Get In Touch

Entrer en contact

General

Général

Premier Member Toll Free

Adhésion Plus – sans frais

Online Registration

Inscription en ligne

Media Contact

Personne-ressource pour les medias

Contact for Sponsors and Partnerships

Personne-ressource pour les commanditaires et partenariats

FAQ

Les maladies infectieuses : les risques et les précautions pour minimiser l’exposition

Le Comité de génétique et de médecine du Club Canin Canadien tient à rappeler aux éleveurs et aux propriétaires les risques liés aux maladies infectieuses et à la classe de bébés chiots.

Les maladies infectieuses représentent toujours un risque et le Comité de génétique et de médecine du Club Canin Canadien souhaite rappeler aux éleveurs et aux propriétaires les meilleurs pratiques pour limiter la propagation des maladies infectieuses et les préoccupations particulières pour les animaux inscrits à la classe de bébés chiots. Veuillez noter que ces risques peuvent s’appliquer à tous les événements pour chiens.


Règlements

Nous rappelons aux exposants que les Règlements des expositions de conformation publiés par le CCC se trouvent ici, et en voici un extrait, notamment l’article 8.1 :

8.1 Généralités
8.1.1 Aucun chien ne peut être inscrit ou présenté à une exposition tenue en vertu des présents règlements s’il est frappé d’une maladie transmissible. Les chiens inscrits à une exposition doivent avoir un dossier d’immunisation actuel.
8.1.2 Aucun chien ne peut être amené sur le terrain ou dans les locaux d’une exposition tenue en vertu des présents règlements si :
(a) Il souffre de la maladie de Carré, de parvovirus, de toux de chenil ou de toute autre maladie contagieuse;
(b) Il s’est remis de la maladie de Carré, du parvovirus, de la toux du chenil ou de toute autre maladie contagieuse dans les 30 derniers jours;
(c) Il a été hébergé au cours des 30 jours précédant l’exposition dans des locaux où il y a eu présence de maladie de Carré, de parvovirus, de toux du chenil ou de toute autre maladie contagieuse.
8.1.3 En cas d’infraction à ces règlements, le chien en question doit être retiré des lieux de l’exposition et l’exposant sera passible de mesures disciplinaires.

Mesures à prendre pour réduire au minimum la propagation des infections

1. L’immunisation de tous les chiens doit être à jour. En général, les vaccins modernes sont sûrs et il est toujours préférable de vacciner que de prendre le risque d’infections, surtout le parvovirus et la maladie de Carré chez les animaux non vaccinés. Assurez-vous que vos chiens adultes sont vaccinés selon le protocole recommandé par votre vétérinaire.

2. Il y a un risque inhérent à présenter en exposition des chiens de moins de six mois en classe de bébés chiots. Les anticorps de la mère peuvent interférer avec les vaccins et faire en sorte que la réponse immunitaire ne soit pas suffisante pour protéger contre la maladie. Les chiots bénéficieront des anticorps de leur mère jusqu’à l’âge de 12 semaines. Les chiots de moins de 16 à 18 semaines devraient avoir reçu un vaccin de rappel 1 à 4 semaines avant la date de l’exposition. Une participation à la classe de bébés chiots est à votre discrétion et, dans tous les cas, votre jeune chiot devrait avoir reçu plusieurs vaccins distincts avant de participer à une exposition.

3. Il ne faut jamais amener des chiots qui ne sont pas vaccinés à une exposition.

4. Évitez les contacts inutiles entre vos chiens et les autres chiens présents à l’exposition, avec les autres exposants et les participants.

5. À la maison, essayer de réduire au minimum le contact entre les chiens qui reviennent d’une exposition et vos autres chiens, particulièrement les chiots non vaccinés, pendant une période d’au moins deux semaines pour minimiser la transmission d’infections.

6. N’amenez pas votre chien à une exposition canine si ce chien ou tout autre chien avec lequel il a été en contact a été malade au cours des deux dernières semaines. N’oubliez pas que les maladies infectieuses peuvent être transportées par des vêtements et que vous pourriez être un agent d’infection.

7. Pour réduire au minimum le risque de transmission des infections entre chiens, nous recommandons que ce soit le propriétaire ou le manieur qui ouvre la gueule du chien dans l’enceinte pour montrer l’occlusion plutôt que le juge. Vous pouvez en discuter avec le juge de votre race/groupe.

8. Les personnes qui manient des chiens doivent bien se laver les mains pendant au moins 30 secondes, en les frottant avec du savon et de l’eau tiède, et ce, entre chaque chien manié et fréquemment pendant la journée de l’exposition pour réduire autant que possible la transmission d’infections. Si des installations appropriées ne sont pas disponibles à l’exposition, utilisez des produits désinfectants pour les mains à base d’alcool.

9. Nettoyez fréquemment et complètement les surfaces qui viennent en contact avec des animaux à l’aide d’un produit approprié, notamment les cages, les bols et autres articles ramenés d’une exposition. Les désinfectants à base de javellisant ou de peroxyde stabilisé sont les plus efficaces pour tuer toutes sortes de pathogènes.

10. Les autorités de l’exposition doivent faire sortir tout chien qui tombe malade à une exposition et le signaler au CCC (8.6.1 (b) Règlements des expositions de conformation). Nous suggérons que si un chien tombe malade à une exposition, le propriétaire/manieur le sorte immédiatement de l’édifice et avise les autorités de l’exposition de même que les propriétaires des autres chiens qui ont pu être en contact immédiat avec le chien malade.

11. Si votre chien a été exposé à un chien qui était malade ou est tombé malade plus tard, mettez immédiatement votre chien en quarantaine pendant au minimum deux semaines et discutez-en avec votre vétérinaire.

Une fois de plus, nous tenons à souligner qu’aucun chien ayant une maladie contagieuse ne peut être présent à une exposition sanctionnée par le CCC et que les autorités de l’exposition peuvent expulser un chien malade d’une exposition et faire un rapport au CCC.

Voici de plus amples renseignements sur les maladies infectieuses canines

Maladie de Carré
La maladie de Carré est causée par un paramyxovirus qui infecte les voies respiratoires, le système gastro-intestinal, le système nerveux central et les membranes conjonctives des yeux. Les symptômes comprennent les éternuements et la toux, souvent accompagnés d’un écoulement du nez et des yeux, la fièvre, les vomissements et la diarrhée ainsi qu’un durcissement de la truffe et des coussinets plantaires. L’infection se propage par contact rapproché avec un aérosol de gouttelettes contenant des particules infectantes ou par un contact direct avec l’urine, le sang ou les secrétions d’un animal contaminé. Les infections bactériennes secondaires sont à craindre. Les chiens de tous âges peuvent devenir infectés mais les chiens non protégés de moins de six mois sont les plus à risque. Les vaccins de base permettent l’immunisation contre la maladie de Carré. La plupart des produits de nettoyage permettent de tuer le virus.

Parvovirose
La parvovirose canine est une maladie extrêmement contagieuse qui s’attaque au système digestif. Typiquement, les symptômes comprennent une diarrhée sanglante à l’odeur fétide, de la fièvre, des vomissements, une perte d’appétit et de la léthargie. Les symptômes apparaissent 3 à 8 jours après l’exposition et le virus est excrété dans les selles infectées jusqu’à deux semaines après l’infection. Le virus peut survivre pendant des mois dans l’environnement sur des articles comme des bols, des vêtements ou des chaussures, mais l’infection découle généralement d’un contact direct avec des matières fécales infectées. Les chiens de tous âges peuvent être infectés, mais le risque est plus grand pour les chiens non protégés de moins de six mois. Le vaccin de base contient une prévention contre le parvovirus. Le parvovirus est résistant à la plupart des produits de nettoyage, mais un javellisant (dilué de 10 à 20 % dans l’eau) ou un produit à base de peroxyde stabilisé, notamment Virox/Accel/Virkon, peut tuer le virus lorsqu’il est laissé en contact pendant au moins 10 minutes.

Toux du chenil
La toux du chenil a une variété de causes : bactérienne (bordetella bronchiseptica), virale (adenovirus et/ou virus du parainfluenza) et mycosique. Ces causes peuvent agir seules ou se combiner et les infections aux causes multiples ont tendances à être plus graves. La vaccination contre la bordetella peut ne pas être efficace pour prévenir une toux du chenil. La toux du chenil infecte les voies respiratoires supérieures et les symptômes sont une toux persistante et parfois un écoulement nasal et des éternuements. L’infection est très contagieuse et elle peut se propager par inhalation d’un aérosol de gouttelettes contenant des particules infectantes ou par contact direct. Les chiots dont le système immunitaire n’est pas mature courent le risque de développer une pneumonie à la suite d’une toux de chenil.

Virus de la grippe canine (CIV)
La grippe canine est causée par deux souches virales distinctes, la souche H3N8, moins commune, et la souche H2N3 qui a été introduite de l’Asie aux États-Unis en 2015 et dont on a vu les premiers cas au Canada en 2017. Les symptômes sont les mêmes que ceux de la toux du chenil : toux, éternuements et écoulement nasal. Les chiens de tous âges peuvent être infectés, surtout que les chiens adultes au Canada n’ont pas acquis une immunité contre ce pathogène récemment introduit au pays, bien que la maladie sera plus grave chez les chiots et les chiens âgés ainsi que chez les races brachycéphales. Une pneumonie découlant de la grippe est un risque secondaire. Les chiens infectés peuvent commencer à propager le virus avant d’être symptomatiques, et ce, jusqu’à 14 jours après. La transmission s’effectue par inhalation ou contact avec des articles comme des bols, des vêtements ou des chaussures. Les produits de nettoyage ordinaires permettent de tuer le virus de la grippe. Un vaccin existe sur le marché et il ne fait pas partie des vaccins de base. Il faut donc évaluer le risque d’exposition et le risque de complications découlant de l’infection.

Autres maladies infectieuses
Les chiens qui voyagent dans des régions du monde où vivent une variété de parasites ou de virus infectieux qui ne sont pas communs ou qui n’existent pas au Canada courent le risque d’attraper des maladies exotiques. Ils ne sont probablement pas vaccinés contre ces pathogènes et ne sont pas immunisés comme la population locale l’est. Les chiens qui reviennent au Canada, qui arrivent au Canada en provenance d’endroits exotiques, ou qui sont importés par des organisations de sauvetage peuvent apporter des pathogènes exotiques au Canada. Les vétérinaires canadiens peuvent ne pas avoir accès aux outils de diagnostic ou aux analyses de laboratoire permettant d’identifier et de traiter ces pathogènes qui ne sont pas communs au Canada, ce qui augmente le risque de maladies graves chez le chien.
 
Vous pouvez obtenir de plus amples renseignements sur les maladies infectieuses auprès de l’Association canadienne des médecins vétérinaires (ACMV) ou en vous adressant à votre vétérinaire.
AccueilHome > News > 2018 > decembre > Les maladies infectieuses : les risques et les précautions pour minimiser l’exposition