Get In Touch

Entrer en contact

General

Général

Premier Member Toll Free

Adhésion Plus – sans frais

Online Registration

Inscription en ligne

Media Contact

Personne-ressource pour les medias

Contact for Sponsors and Partnerships

Personne-ressource pour les commanditaires et partenariats

FAQ

Chiens de sport et chiens courants : mettre les chiens de chasse à l’épreuve

mars 09, 2018
GSP.jpgLes épreuves de chasse comptent parmi les plus anciennes du domaine de la cynophilie. Bien avant qu’il y ait des expositions canines ou des concours d’obéissance officiels, les chiens jouaient un rôle très important en aidant les humains à chasser pour se nourrir, en effectuant diverses tâches, qu’il s’agisse de s’arrêter et pointer pour signaler la présence de gibier, de le rapporter ou de le poursuivre et de l’attraper. De nos jours, plusieurs éleveurs et propriétaires participent aux épreuves de chasse et aux concours sur le terrain conçus pour simuler des conditions de chasse réalistes afin de démontrer que leurs chiens possèdent encore ces aptitudes.
 
Parlez aux amateurs de concours sur le terrain et ils vous diront tous qu’ils aiment le temps passé à l’extérieur, le lien de camaraderie entre compétiteurs et voir le plaisir qu’éprouvent leurs chiens à « travailler ». Tous ces facteurs font qu’ils sont des inconditionnels du sport. Les concours sur le terrain sont ouverts à tous, que le but soit d’obtenir un championnat ou de participer aux épreuves d’introduction au sport. Après avoir vu les chiens faire ce pourquoi ils ont été créés, vous serez conquis.
 
Le compagnon du chasseur
 
Les chiens de sport ont été élevés pour collaborer avec le chasseur et suivre ses indications. Pour exceller aux concours sur le terrain, ils doivent être intelligents et très bien entraînés afin de travailler sur terre et dans l’eau. Ils ne doivent pas craindre les coups de feu et ne pas avoir la dent dure afin de ne pas abîmer le gibier. Chaque race possède ses propres particularités et aptitudes qu’elle utilise sur le terrain. Il y a trois catégories de chiens de sport : les rapporteurs, les épagneuls de chasse et les chiens d’arrêt.
 
Comme l’indique son nom, la tâche du rapporteur consiste à rapporter le gibier. Pour être efficace, le chien doit posséder toute une gamme de compétences, notamment chercher, débusquer et rapporter le gibier et honorer, ce qui signifie que le chien reste immobile pendant qu’un autre chien rapporte le gibier. Dans les épreuves de niveau supérieur, on envoie le chien faire un rapport à l’aveuglette (le chien ne sait pas où se trouve le gibier). Il doit se fier à son flair et aux commandements directionnels donnés par son manieur qui est souvent très loin du chien. En plus des diverses races de retrievers, les grands caniches et les épagneuls d’eau irlandais peuvent aussi participer aux concours sur le terrain pour retrievers.
 
Le rôle de l’épagneul de chasse consiste à chercher, à débusquer et à faire lever le gibier pour le chasseur, à marquer la chute du gibier et à le rapporter. Le manieur et le juge suivent le chien, à pied, en suivant un parcours prédéterminé où des oiseaux ont été dissimulés sous le couvert. Un terrain difficile, des broussailles épaisses et des taillis denses sont un défi pour le chien. Le flair et l’ardeur à chercher le gibier, la volonté de travailler dans un couvert difficile, l’immobilité après avoir fait lever le gibier et l’aptitude à le rapporter sont jugés.
 
Les races de chien d’arrêt doivent aussi chercher et débusquer le gibier, mais plutôt que de le faire lever, comme le font les épagneuls, ils doivent s’immobiliser et pointer l’emplacement du gibier, restant immobile pendant que le chasseur fait lever le gibier. Ils doivent ensuite, sur commandement du chasseur, rapporter le gibier dans la main. Lors d’un concours sur le terrain, des paires de chiens se déplacent sur un terrain prédéterminé où du gibier a été relâché. Les manieurs et le juge suivent les chiens à pied ou à cheval. Le juge évalue le travail d’équipe des chiens entre eux et avec leur manieur.  Dans le cas du chien, l’enthousiasme, le flair, la manière de couvrir le terrain méthodiquement en utilisant le vent à l’avantage du chien, l’aptitude à pointer et l’obéissance sont évalués. Pour ce qui est du manieur, le juge observe surtout le contrôle qu’a le manieur sur son chien en donnant le moins de commandements possible. Le sport est ouvert à toutes les races de chien d’arrêt, y compris les braques, les setters, l’épagneul breton, le vizsla et le braque de Weimar.
 
Lâchez la meute!
 
Les chiens de sport suivent les directives du chasseur, mais les chiens courants sont de vrais chasseurs. Ils se répartissent en deux groupes, les chiens courants proprement dit (qui chassent à l’odeur) et les lévriers (qui chassent à vue). Les concours s’adressant aux chasseurs uniques en leur genre que sont les chiens courants sont conçus pour révéler leur instinct naturel de chasseur et encourager les chiens à travailler en meute pour capturer leur proie. Heureusement pour les propriétaires de chiens courants, l’entraînement requis est minimal. Après avoir lâché leurs chiens, ils doivent simplement espérer qu’ils pourront les attraper à la fin d’une chasse excitante.
 
Lure-coursing-Chipperfield-Photography.jpgLes lévriers ont été élevés pour chasser une proie à vue et, jusqu’à maintenant, ils ont conservé l’instinct très marqué de poursuivre ce qu’ils voient.  Les courses sur leurre sont une façon d’évaluer l’aptitude d’un lévrier à poursuivre et attraper une proie. Des sacs de plastique sont attachés à une corde qui passe par un certain nombre de poulies de manière que les sacs se déplacent en zig zag et effectuent des virages sur le parcours, imitant la fuite d’un lièvre. Après le signal « taïaut » du chef de piste, les chiens sont lâchés, en groupe de deux ou trois, et poursuivent le leurre artificiel. L’enthousiasme, la poursuite, la vitesse, l’endurance et l’agilité des chiens sont jugés. Bien que seuls les lévriers puissent se mériter un titre de course sur leurre, toutes les races et les chiens de race croisée peuvent essayer ce sport excitant dans le cadre du programme de poursuite sur leurre et obtenir des titres.  
 
Les propriétaires de beagle sont habitués de voir leur chien nez au ras du sol, suivant une piste, ce qui est à la base des concours sur le terrain pour beagles. On s’attend à ce que les chiens cherchent, débusquent et poursuivent avec enthousiasme le gibier. Le nombre de fois que du gibier est trouvé n’est pas la principale considération. C’est la qualité du flair et du sens de la chasse du chien qui compte. L’aptitude à localiser le gibier, la détermination, l’endurance, la coopération avec les autres chiens de la meute, l’usage de la voix à bon escient et la poursuite sont jugés. Les beagles chassent en paire, en petite meute (cinq chiens), en fonction de leur sexe et de leur taille, ou en grande meute.
 
Exceptionnels dans leur domaine
 
En juin 1998, Dogs in Canada consacrait son premier numéro à honorer les meilleurs chiens de chasse au Canada, ce qui comprenait les lévriers, les chiens d’arrêt et les retrievers. Le CCC a poursuivi cette tradition et a récemment ajouté les épagneuls et les beagles. Les points du programme Top Dog continuent d’être calculés par les clubs de concours et épreuves sur le terrain et sont basés sur les points accumulés pour l’obtention des titres de champion de concours sur le terrain. Pour la plupart des concours sur le terrain, les meilleurs chiens sont classés selon les dix meilleurs dans chaque classe. Les lévriers sont classés par race et selon les dix meilleurs, toutes races. Le Club Canin Canadien félicite les nombreux propriétaires qui sont fidèles à la longue tradition consistant à démontrer l’instinct naturel de leur chien sur le terrain.
 
Apprenez-en davantage sur nos talentueux chiens de chasse lundi, le 12 mars. Nous remercions, PurinaMD Pro PlanMD, notre commanditaire principal, pour son généreux soutien du programme Top Dog du CCC. 

The opinions expressed by authors on the Canadian Kennel Club Blog and those providing comments are theirs alone, and do not reflect the opinions of the Canadian Kennel Club or any of its employees.

Les opinions et les commentaires exprimés dans le blogue du Club Canin Canadien sont ceux des auteurs et ils ne reflètent pas les opinions du Club Canin Canadien ni de ses employés.

Share this ArticlePartagez l’article

 
instagram logo
Comments
Blog post currently doesn't have any comments.
 Security code



AccueilHome > Le courrier canin > Mars 2018 > Chiens de sport et chiens courants : mettre les chiens de chasse à l’épreuve