Get In Touch

Entrer en contact

General

Général

Premier Member Toll Free

Adhésion Plus – sans frais

Online Registration

Inscription en ligne

FAQ

Le parcours vers Crufts d’une championne des finales nationales pour jeunes

novembre 27, 2018
gQo3TpkhTn9WXeGQzYJA_29025538_10156291012049187_2200693087297077248_n-1-1-1.jpgJe m’appelle Caroline Holicka et j’ai eu l’honneur de représenter le Canada à la compétition internationale pour jeune manieurs de Crufts le mois de mars dernier. Ce fut une des plus belles expériences de ma vie, non seulement parce j’ai eu l’occasion de concourir avec les meilleurs jeunes manieurs du monde entier, mais parce que j’ai aussi pu bénéficier de l’amour et du soutien de notre communauté de cynophiles.
 
Avant de partager les détails de mon voyage, j’aimerais me replonger dix ans en arrière lorsque j’ai débuté ma carrière de jeune manieuse. J’avais sept ans, deux belles nattes et un visage joufflu. Ma famille venait d’acheter son premier boxer et nous commencions à participer aux expositions de manière plus ou moins sporadique. Ma mère exhibait notre femelle, Lambada, et mes tâches incluaient être en quelque sorte meneuse de claque et la personne responsable des serviettes. J’adorais avoir ces responsabilités, jusqu’au jour où j’ai obtenu une promotion, et quelle promotion! J’allais présenter Lambada dans l’enceinte! Mes souvenirs de cette première expérience sont flous, mais nous l’avons bel et bien vécue. La prestation n’avait certes pas l’élégance et la perfection que nous avons éventuellement acquis, mais Lambada et moi avons conquis l’enceinte pour une première fois et nous avons même gagné un ruban, quoiqu’aujourd’hui la couleur m’échappe complètement.
 
Ce fut la première de nombreuses prestations et nous avons formé une superbe équipe, ayant perfectionné l’art d’afficher le plus beau sourire possible devant les juges! Un jour, lors d’une exposition, une amie m’a suggérée de tenter ma chance à une compétition pour jeunes manieurs avec son chien chinois à crête. Je trouvais l’idée bonne, et comme c’est souvent le cas avec les bonnes idées, ce fut le début d’une grande aventure.

Je ne me souviens pas de tous les détails de cette première expérience dans l’enceinte des jeunes manieurs, sauf que ma performance n’était pas des plus éblouissantes, mais peu à peu, je me suis améliorée et je suis passée des boxers aux chiens chinois à crête et avec le temps, à d’autres races. J’ai participé au plus grand nombre possible de compétitions de races spécifiques pour jeunes manieurs et à l’âge de neuf ou dix ans, j’avais manié un énorme montagne des Pyrénées, un charmant bouledogue anglais, et un carlin avec une attitude complètement ludique nommé Milo. J’ai poursuivi mon parcours de jeune manieuse parce que j’y prenais beaucoup de plaisir et aussi parce que je tissais tant de liens d’amitié en cours de route. J’ai appris, et mon apprentissage continue, l’art de gagner et de perdre en beauté, l’importance d’offrir un soutien aux autres concurrents, et comment établir un rapport avec son chien. J’ai reçu plein de conseils et j’ai acquis de nombreuses compétences. De fil en aiguille, je me suis enfin qualifiée pour participer aux finales de zone. J’ai gagné les finales de 2016 et j’ai pu représenter l’Ontario centre lors des Championnats nationaux pour jeunes manieurs en Alberta. Je ne me suis pas classée parmi les meilleures, mais cette belle expérience a ouvert la voie pour l’année à suivre, une année qui a transformé ma vie de jeune manieuse.

 
En 2017, j’ai une fois de plus eu le plaisir de gagner ma finale de zone avec Tiger, mon fox terrier à poil lisse préféré. Cette année-là, je me suis dit que je rendrais fiers mes mentors, ma zone et ma famille en mettant tout en œuvre pour donner la meilleure prestation possible. Tiger et moi avons pratiqué et répété pendant des mois et des mois, nouant des liens de plus en plus serrés au fur et à mesure des compétitions. Il était attentif et patient, et nous avons appris à mieux nous connaître. Le mois d’août venu, nous avons plié bagages et pris l’avion pour Bay Roberts, Terre-Neuve, lieu des Championnats nationaux pour jeunes manieurs. 

Nous sommes arrivés quelques jours à l’avance ce qui nous a donné l’occasion de visiter ce lieu magnifique. Nous avons mangé quantité de fruits de mer comme j’e n’en avais jamais mangé, découvert une île rempli de macareux, et fait du kayak tout près des baleines. Ce fut une expérience inoubliable. Nous rentrions à l’hôtel chaque soir où je me lançais exténuée dans mon lit avec Tiger.
 
l7XD9rJnS7uWo14t6N7m_DSC04688.JPGLe jeudi, j’ai rencontré les autres jeunes manieurs et nous sommes très rapidement devenus amis en visitant la ville de St. John’s. Nous nous sommes vus à nouveau lors d’une soirée pizza le vendredi, et le lendemain matin, nerveux mais excités, nous anticipions la compétition. Samedi matin, faisant le tour de la baie en promenant Tiger, j’ai aperçu une mante religieuse sur le bord de la route. C’était peut-être tout simplement une façon de me rassurer, mais à ce moment-là j’ai ressentie une paix intérieure en regardant le reflet de Tiger dans l’eau pendant qu’il observait des oies. Nous nous sommes ensuite dirigés vers l’exposition à un endroit désigné pour les jeunes appelé Iceberg Alley (l’allée des icebergs). Nous avons préparé nos chiens, posé pour les photos, mis nos chapeaux traditionnels Sou‘Wester jaunes et la procession d’entrée vers l’enceinte a débuté. Nous avons pu voir les prestations des jeunes manieurs en obéissance, puis ce fut notre tour. Vêtue de mon costume rose porte-bonheur, je suis entré dans l’enceinte avec Tiger à mes côtés, très nerveuse mais le masquant avec un sourire. Nous avons tous terminé nos routines, puis changé de chien pour une deuxième routine. Étonnamment, mon deuxième chien était un gentil boxer! Nous avons eu beaucoup de plaisir à travailler ensemble.
 
Lorsque tous les compétiteurs ont terminé, nous avons repris nos chiens et on nous a appelés dans l’enceinte pour le jugement final, mais avant que le jugement ne débute, le trophée Wenrick pour le meilleur esprit sportif a été présenté. Je suis très reconnaissante d’avoir été l’heureuse gagnante parmi tant de merveilleux compétiteurs. Puis, les résultats de la compétition ont été annoncés, en commençant par la quatrième place, la troisième, la deuxième, et le chien de réserve… Je ne croyais pas m’être classée jusqu’à ce mon numéro soit annoncé. Tiger et moi étions comblés, entourés de tous ces merveilleux jeunes qui nous félicitaient et nous embrassaient.
 
Un superbe banquet a eu lieu en soirée, qui bien sûr inclut la fameuse initiation « screech », et le lendemain nous présentions à nouveau nos chiens. Finalement, le temps des au revoir est arrivé et les adieux ont été difficiles. Nous avons quitté nos nouveaux amis avec la promesse de se soutenir et de se revoir. Je n’y croyais pas trop, jusqu’à ce que rentrée à la maison, les préparatifs pour Crufts soient été mis en œuvre.
 
BbnYMcSQTweYg5bNOmhw_28958605_10156291179309187_8116237666762096640_o-1.jpgLa planification pour Crufts est tout un processus. Grâce au CCC, à mon représentant de zone, et à mes confrères et consœurs, nous avons recueilli l’argent pour subventionner mon voyage en Angleterre. J’ai choisi la race que je voulais présenter, et j’ai reçu plein de cadeaux d’autres jeunes manieurs. Au début du mois de mars, nous nous sommes envolés vers l’Angleterre où nous avons pris deux jours pour découvrir Londres avant de nous rendre à Birmingham pour la compétition.
 
Le jeudi de l’événement, je me suis rendue à l’exposition et j’ai manié un chien esquimau canadien pour une amie canadienne, une expérience formidable. En soirée, un dîner était organisé pour tous les jeunes manieurs et leurs familles. Quel plaisir de les rencontrer et d’échanger des cadeaux! Nous avons eu l’occasion de courir dans l’enceinte et de pratiquer avec des chiens imaginaires. Le lendemain matin, frais et dispos, nous sommes arrivés au lieu de l’exposition où j’ai pu rencontrer mon chien. J’avais choisi un fox terrier à poil dur pour la compétition – il se nommait Bruce et il a été incroyable!
 
La compétition s’est déroulée en trois étapes. En premier lieu, on nous a évalués avec la race que nous avions choisie, ce qui c’est très bien passé car j’ai tout de suite établi un bon rapport avec Bruce. Ensuite, on nous a donné une autre race à manier. J’ai participé avec un lévrier anglais majestueux et réservé nommé Manila, ce qui fut tout un défi car je n’avais jamais travaillé avec cette race auparavant, mais au final, ce fut une expérience enrichissante. En soirée, on nous a remis le chien initial, et ce fut la prestation finale devant le juge. Quoique je ne me sois pas classée dans les dix premiers, j’étais des plus reconnaissantes d’avoir pu participer et tellement heureuse de pouvoir encourager les amis qui sont passés à l’étape suivante.

Dans l’ensemble, ce fit une expérience inoubliable. L’événement est énorme avec plus de 30 enceintes aux tapis verts et d’innombrables marchands. Les jeunes manieurs venant du monde entier ont été d’une gentillesse et d’un soutien sans pareil, et j’avoue avoir été un peu fan lorsque j’ai pu discuter avec le vainqueur de l’année dernière qui était aussi en compétition. J’ai en outre eu la chance d’avoir ma mentore, Hailey Griffith, à mes côtés, en plus de recevoir de nombreux textos des jeunes manieurs canadiens qui me transmettaient support et conseils. Ma famille et mes amis affichaient fièrement le drapeau du Canada dans la galerie, ce qui m’a fait très chaud au cœur. Je souhaite vivement que tous puissent ressentir la même fierté et le même espoir pour l’avenir de la communauté cynophile que j’ai pu ressentir durant ce voyage.
 
L’expérience de Crufts terminée, je suis rentrée au pays et j’ai continué à manier les chiens. J’arrive de ma troisième finale nationale en Alberta qui fut une autre belle expérience. J’espère poursuivre le sport après le secondaire et participer au plus grand nombre d’expositions possible. J’adore cette atmosphère, entourée des gens qui sont devenus ma deuxième famille. J’espère aussi soutenir les jeunes manieurs du futur ainsi que ceux qui participent déjà car je voudrais qu’ils vivent la même expérience magnifique que moi, et tous sont en accord pour déclarer que les jeunes sont l’avenir du sport, sentiment que j’appuie pleinement. Je profite de l’occasion pour remercier mes mentors et tous ceux qui soutiennent les jeunes manieurs, et je vous exhorte à continuer d’encourager les jeunes et de les accueillir chaleureusement aux événements. Nous aimons tant nos chiens ainsi que notre communauté, et en ce qui me concerne, cela est beaucoup plus important que n’importe quelle victoire.
 

 
 
Le CCC tient à remercier DogShow.ca pour leur généreuse contribution - des bourses offertes aux meilleurs jeunes manieurs en conformation et en obéissance. Le Champion en conformation reçoit 2 500 $ afin de défrayer les coûts de déplacement pour se rendre à Birmingham, Angleterre pour représenter le Club Canin Canadien à la compétition internationale pour jeunes manieurs de Crufts.

The opinions expressed by authors on the Canadian Kennel Club Blog and those providing comments are theirs alone, and do not reflect the opinions of the Canadian Kennel Club or any of its employees.

Les opinions et les commentaires exprimés dans le blogue du Club Canin Canadien sont ceux des auteurs et ils ne reflètent pas les opinions du Club Canin Canadien ni de ses employés.

Author InformationInformation sur l’auteur

Caroline Holicka

Caroline Holicka

Share this ArticlePartagez l’article

 
instagram logo
Comments
Blog post currently doesn't have any comments.
  = seven - one (please enter the answer to the question or statement)

Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article >


AccueilHome > Le courrier canin > Novembre 2018 > Le parcours vers Crufts d’une championne des finales nationales pour jeunes