Get In Touch

Entrer en contact

General

Général

Premier Member Toll Free

Adhésion Plus – sans frais

Online Registration

Inscription en ligne

FAQ

Comment reconnaître un éleveur responsable

mars 15, 2019
Signes avant-coureurs à surveiller lorsque vous contemplez l’achat d’un chiot.

Si vous consultez les définitions du mot éleveur, vous constaterez qu’elles correspondent généralement à ce qui suit : « Un éleveur est une personne qui pratique l’élevage sélectif d’animaux choisis minutieusement, normalement d’une même race, afin de produire une progéniture possédant des qualités et des caractéristiques spécifiques, cohérentes et reproductibles. » Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas.

Il y a un écart marqué entre un éleveur responsable voué à la préservation de sa race (en anglais, on les nomme Preservation Breeders) et un éleveur irresponsable. Parfois appelés éleveurs de fond de garage, les éleveurs irresponsables reproduisent des chiens sans se préoccuper d’une sélection rigoureuse. Ils sont habituellement intéressés par l’aspect financier de l’élevage ou tout simplement pour l’expérience de produire des chiots. Un éleveur responsable est une personne qui se consacre à l’élevage depuis de nombreuses années – parfois des décennies – et qui vise la préservation et l’amélioration de sa race de prédilection.

6GKpKLEDSJElzS18QE9H_Hovawart_1402346_Annie_Lambert_37bf07ca-f5d2-42c9-ac79-9b1583b54b20-1.jpg
(crédit photo : Annie Lambert)

De nos jours, les acheteurs de chiots ont parfois de la difficulté faire la distinction entre les deux. Si vous ne savez pas par où commencer, vous pouvez facilement être emballés par des sites web tape-à-l’œil qui sautent aux yeux en effectuant des recherches dans Google, ou des pages Facebook affichant des photos d’adorables chiots. Il faut savoir toutefois que n’importe qui peut, avec très peu de moyens, retenir les services d’un concepteur web qui saura créer un site impressionnant.

Je recommande toujours de commencer une recherche pour un éleveur responsable en consultant la Puppy List du Club Canin Canadien. Pour ce faire, vous n’avez qu’à inscrire la race qui vous intéresse et cliquer sur le texte sous la photo du chien. Vous pourrez ensuite consulter la liste des éleveurs de votre région.

Comment savoir si un éleveur est responsable, fiable, et dédié à la préservation et l’amélioration de sa race? Quelques indices suivent.

(crédit photo :Dana Cranstone)
YojJlQDmQsS0p5jhfrXI_Siberian_Husky_1303791_Dana_Cranstone_8498d31e-7646-4c70-ba17-5cc805468daa.jpgL’éleveur responsable axé sur la préservation de la race :
  • Chaque portée élevée par l’éleveur responsable est le fruit d’une réflexion et d’un examen approfondis. Il étudie les pedigrees, se rend aux expositions et organise des rencontres avec d’autres éleveurs et leurs chiens. Planifier un accouplement exige des semaines, voire des mois de communications avec d’autres éleveurs. La femelle doit subir des tests de santé et obtenir les résultats attendus. Une confirmation de ces mêmes résultats doit être donnée par des spécialistes en médecine vétérinaire pour le mâle. Des frais qui peuvent s’avérer importants sont engagés pour les déplacements ou le transport du mâle.
  • L’éleveur responsable veut vous rencontrer et connaître vos plans pour le chiot. Il vous pose des questions sur vos horaires de travail, vous demande si vous avez déjà été propriétaire de chiens, s’intéresse aux sports canins auxquels vous désirez participer, s’informe sur le nombre d’enfants dans le foyer, des allergies, si une personne devra être embauchée pour promener le chien, et si vous avez sélectionné un vétérinaire. Plusieurs éleveurs demandent aussi aux acheteurs potentiels de remplir un questionnaire.
  • L’éleveur responsable est heureux de vous présenter la mère de la portée et tout autre membre de sa famille canine! Un éleveur responsable est fier des chiens qu’il a élevés et est déterminé à produire des chiots qui représentent bien la race et qui ont une bonne santé et le tempérament requis.
  • L’éleveur responsable ne s’empresse pas de vous vendre un chiot. Il correspond avec vous pour déterminer s’il y a compatibilité avec ses chiots. Il ne laissera pas le chiot quitter son élevage avant l’âge de huit à douze semaines. Il est possible qu’un chiot ne soit pas immédiatement disponible et que votre nom soit inscrit sur une liste d’attente.
  • L’éleveur responsable vous fournit des documents où sont consignés les vaccins, la vermifugation et autres soins vétérinaires déjà reçus et plusieurs d’entre eux offrent des garanties de santé.
  • L’éleveur responsable se fait un plaisir de partager les numéros de téléphone et les adresses courriels d’anciens clients afin que vous puissiez leur poser des questions sur leurs chiens et leurs expériences.
  • L’éleveur responsable s’engage à enregistrer la portée et les chiots auprès du Club Canin Canadien. L’éleveur doit fournir un certificat d’enregistrement pour le chien dans un délai de six mois de la date de vente. Dans l’attente des documents du CCC, il est heureux de vous montrer les certificats d’enregistrement de la mère et du père de la portée.
  • L’éleveur responsable continue de s’intéresser au chiot après son départ. Il est toujours prêt à répondre à vos questions par courriel, appel téléphonique ou texto. Il veut voir des photos du chiot. Il est enthousiasmé lorsque le chiot suit des cours, obtient son premier ruban ou commence à pratiquer une activité telle l’agilité.
  • L’éleveur responsable est membre du Club Canin Canadien et d’un club national de sa race en plus d’adhérer à un club dans sa région. Il agrandit ainsi son réseau d’éleveurs qui se consacrent sur l’amélioration et la préservation de la race et il participe aux expositions et concours du club.
  • L’éleveur responsable participe activement aux événements du CCC tels la conformation, les courses sur leurre, les épreuves et concours sur le terrain ou l’obéissance. Il est fier de vous montrer les trophées, prix et rubans gagnés par ses chiens.
  • L’éleveur responsable n’hésite pas à refuser de vous vendre un chiot s’il juge que votre situation actuelle ou tout autre élément ne convient pas à ses attentes. Le bien-être de ses chiens est prioritaire.
  • L’éleveur responsable fait tout en son pouvoir pour assurer qu’un de ses chiens ne finisse pas dans un refuge. S’il advient une circonstance malheureuse et que vous ne puissiez garder le chien, il offrira de le reprendre et de lui trouver un bon foyer.
Trouver un éleveur responsable exige du temps, de la patience, et une excellente communication. Visitez toujours plusieurs éleveurs et trouvez-en un avec qui vous « cliquez ». Votre instinct vous dictera s’il a une passion pour sa lignée. Un bon éleveur doit devenir un membre de votre famille élargie et un ami sur lequel vous pouvez compter pour les années à venir.
 
LwSzMVQRSSuBkC0qI6Lo_Bouvier_bernois_1325141_Valerie_Martineau_e8ce6eed-0a0a-4735-9773-129d0797d6d1.jpg(crédit photo : Valérie Martineau)

The opinions expressed by authors on the Canadian Kennel Club Blog and those providing comments are theirs alone, and do not reflect the opinions of the Canadian Kennel Club or any of its employees.

Les opinions et les commentaires exprimés dans le blogue du Club Canin Canadien sont ceux des auteurs et ils ne reflètent pas les opinions du Club Canin Canadien ni de ses employés.

conseils, éleveurs, Ian Lynch conseils, éleveurs, Ian Lynch

Author InformationInformation sur l’auteur

Ian Lynch

Ian Lynch

Ian Lynch est un comédien, une personnalité des ondes et un membre du Club Canin Canadien. Il vit à Toronto avec Measha, son grand caniche. 

Share this ArticlePartagez l’article

 
instagram logo
Comments
Blog post currently doesn't have any comments.
  = two - five (please enter the answer to the question or statement)

Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article >


AccueilHome > Le courrier canin > Mars 2019 > Comment reconnaître un éleveur responsable