Get In Touch

Entrer en contact

General

Général

Premier Member Toll Free

Adhésion Plus – sans frais

Online Registration

Inscription en ligne

FAQ

La campagne avec votre compagnon

mai 13, 2019

dyBBl6EMTkur8i5zHjD9_91351771-1.jpg

Profitez de la campagne et du chalet en toute sécurité avec votre meilleur ami.

Les chiens et les chalets semblent aller de pair : quoi de mieux que la nature, le grand air, et le plaisir de passer un moment avec votre fidèle compagnon. Il va sans dire que mes plus beaux souvenirs des séjours à la campagne incluent mes chiens, et il me tarde de retourner au chalet pour en créer d’autres. Les séjours au chalet peuvent s’avérer une formidable expérience pour nos compagnons, mais il faut être attentif aux dangers. En étant informés et prévoyants, vous profiterez en toute sécurité des vacances avec votre chien.

Veuillez prendre note que je ne suis ni vétérinaire ni technicien vétérinaire.  Je suis un propriétaire de chien expérimenté et membre du Club Canin Canadien. Dans ce blogue, je partage mes conseils pour des séjours sécuritaires au chalet et quoi faire en cas d’urgences, mais je ne prétends aucunement offrir un substitut pour des conseils, diagnostics ou traitements vétérinaires. Toute question concernant la condition ou la sécurité de votre chien doit toujours être adressée à votre vétérinaire.

Planification et précautions

En premier lieu, assurez-vous que votre compagnon sera bien accueilli. Se rendre compte après un long trajet que la présence de votre meilleur ami n’est pas désirée serait pour le moins décevant.
Si vous serez nombreux, demandez si d’autres invités emmèneront leur chien et si le chien s’entend bien avec ses congénères. Une rencontre préalable à la maison serait peut-être une bonne idée.
Demandez où se trouve le vétérinaire ou la clinique d’urgences au cas où une situation exigeant ces services surviendrait.

Ayez plusieurs photos du chien dans votre portable. Elles s’avèreront essentielles si le chien s’égare.
Faites des recherches sur l’endroit que vous visiterez afin d’en connaître les dangers possibles. Y a-t-il des prédateurs dans la région? Des chasseurs? Des pièges? Les risques sont minimisés si le chien est en laisse ou dans un endroit clôturé comme un enclos. Déterminez si le chien réagit suffisamment bien au rappel pour être laissé sans laisse, et si cela en vaut le risque.

Le contenu de la valise

Dressez une liste de tout ce dont votre chien a besoin sur une base quotidienne en y ajoutant les éléments essentiels pour un séjour au chalet. Je recommande un sac ou une valise séparée afin d’assembler en un seul endroit tous les articles nécessaires. Les besoins varient selon la race et l’âge de l’animal, mais voici quelques recommandations :

  • Nourriture et gâteries
  • Bols pour l’eau et la nourriture
  • Contenants d’eau fraîche (si l’eau à destination n’est pas potable)
  • Jouets
  • Collier avec identification et laisse
  • Brosse et peigne (pour les soins quotidiens ou pour enlever les débris de la plage ou de la forêt)
  • Brosse et pâte à dents (pas de vacances en ce qui concerne l’hygiène dentaire!)
  • Gilet de sauvetage canin
  • Cage et couverture
  • Médicaments
  • Sacs pour les déjections
  • Shampooing et revitalisant
  • Shampooing commercial de moufette pour chiens… au cas où!
  • Trousse de premiers soins – comprenant pansements, ruban adhésif, ciseaux, pinces ou pinces coupantes, peroxyde d’hydrogène, pince à épiler et compresses.
gL3oVlWQeCuaPbsOhScQ_875090956-1.jpg
L’arrivée au chalet

Ne laissez pas courir librement le chien en arrivant. Faites auparavant une inspection de la propriété afin de constater s’il y a des dangers tels des plantes vénéneuses (sumac vénéneux ou herbe à puce, ou sumac occidental), des carcasses animales, des trappes, du verre cassé, ou quoique ce soit qui pourrait poser un danger.

La sécurité dans l’eau

Tout comme avec les enfants, il faut toujours être vigilent lorsque le chien est près de l’eau. Les dangers sont alors l’hypothermie et la noyade.

L’hypothermie:
En général, l’eau des lacs et des rivières est encore très froide lorsque commence la saison de villégiature, et cela présente un risque d’hypothermie qui se produit lorsque la température interne du corps tombe sous le niveau physiologique normal. Maintenir une température normale est essentiel au fonctionnement des organes et des enzymes, et le froid peut provoquer un arrêt cardiaque. La durée et la sévérité de l’hypothermie détermine le mal causé aux organes, par conséquent si mon chien tombait dans une eau glacée, je le retirerais immédiatement de l’eau et l’envelopperait dans des serviettes ou des couvertures.

Les symptômes de l’hypothermie à surveiller incluent une démarche qui semble inhabituelle ou maladroite. Les muscles peuvent devenir rigides et le chien aura des frissons, une respiration courte, et il sera léthargique. Si vous pensez que votre chien souffre d’hypothermie, appelez d’urgence un vétérinaire.

La prévention est importante pour éviter tout risque d’hypothermie : soyez conscient de la température de l’eau et si elle est trop froide, gardez le chien en laisse. Certaines races résistent mieux à l’eau froide que d’autres. À risque – les chiots ou les chiens âgés, une faible adiposité, des troubles cardiaques, des maladies rénales ou l’hypothyroïdisme.

La noyade:
Le risque de noyade survient lorsque le chien suffoque dans l’eau. Cette expérience angoissante peut se produire si le chien ne peut pas nager ou s’il est emporté sous l’eau par le courant.
Dans un tel cas, il faut agir rapidement et commencer à traiter le chien sur place immédiatement afin de le ressusciter.

Si mon chien se trouvait dans une situation de quasi-noyade, je modifierais les techniques de réanimation cardiopulmonaire apprises lors de mes cours de natation de jeunesse pour les adapter au chien.

Une fois retiré de l’eau, il faut assurer que les voies respiratoires ne sont pas bloquées par les débris tels les algues ou le sable, ou par des vomissements. On tient ensuite le chien la tête en bas pour une demi-minute afin de déboucher les voies respiratoires. Si le chien ne respire toujours pas, le coucher sur le côté droit, serrez les mains autour du museau et respirez dans ses narines.

Si aucun battement de cœur n’est détecté, fléchissez le coude gauche du chien pour trouver l’emplacement du cœur puis pressez fermement avec la paume de la main. Poussez 60 fois durant la première minute, puis poussez cinq fois et recommencez la respiration artificielle aux narines. Continuez à ce rythme pendant qu’une autre personne vous conduit chez le vétérinaire le plus proche.
Il existe des cours offerts par des professionnels en soins des animaux où vous pouvez apprendre les premiers soins et la réanimation cardiopulmonaire.

Les risques de noyade peuvent toutefois être évités en gardant le chien en laisse en tout temps lorsque vous êtes à proximité de l’eau. Si la navigation de plaisance ou tout simplement se détendre sur le quai sont de la partie, songez à procurer un gilet de sauvetage pour le chien. Ces gilets ont sauvé la vie de nombreux chiens – même ceux qui savaient nager. Cet accessoire est d’autant plus important pour les races qui ne sont pas reconnues pour leur prouesse aquatiques (pékinois, bouledogue anglais, chow chow pour n’en nommer que quelques-unes).

L’eau stagnante

Les flaques d’eau et les ruisseaux ou rivières au débit lent présentent un autre type de danger. Ne laissez pas un animal boire de l’eau stagnante car elle pourrait contenir des bactéries qui causent des troubles gastro-intestinaux tels le giardia. Gardez toujours de l’eau potable à portée de main et gardez le chien en laisse à l’extérieur pour sa sécurité.

Les feux de camp

Y a-t-il une meilleure façon de terminer la journée en beauté qu’un feu de camp? Malheureusement, la combinaison d’un feu en plein air et de la nourriture peut être très dangereuse pour les chiens. Même le toutou le mieux dressé peut s’aventurer un peu trop près des flammes en chassant une branche, en essayant d’attraper une luciole, ou en se laissant tenter par la saucisse que vous faites cuire sur une brochette.

De plus, les supports métalliques des cheminées extérieures peuvent devenir brûlants et causer de graves blessures à votre compagnon. Il est plus prudent de laisser le chien se reposer après sa longue journée dans la nature couché en toute sécurité dans sa cage, ou confiné dans un enclos bien à l’abri du feu.

N’oubliez pas de vérifier si le feu est bien éteint à la fin de la soirée, et ne laissez pas votre chien se promener librement car les cendres restent chaudes pendant de longues heures.

Les hameçons

Un ver ou un appât accroché à l’hameçon d’une canne à pêche peut s’avérer fascinant et attirant pour un chien. Un hameçon pris dans la gueule d’un chien qui l’a trouvé sur la plage ou qu’il a attrapé en essayant de prendre l’appât est très grave.

Les hameçons ont un bout crochu qui reste pris dans la gueule et s’enfonce lorsqu’on essaie de le retirer. Si le chien par malheur l’ingère, des radiographies doivent être prises le plus tôt possible.

Si l’hameçon est coincé dans les lèvres ou dans un endroit facilement accessible, et qu’un vétérinaire n’est pas disponible, je couperais le bout arrondi et pousserait l’hameçon à travers la peau. Notez qu’il s’agit d’un cas d’urgence – l’idéal serait de le faire retirer par un professionnel.

Les piqûres d’abeille

Une piqûre d’abeille provoque une douleur immédiate, des rougeurs et un gonflement du tissu affecté. Une simple piqûre guérit généralement sans traitement, mais les réactions peuvent varier et une réaction allergique pourrait se produire; il est donc important d’observer quelque temps un chien qui s’est fait piquer. Les symptômes d’une réaction allergique sont les vomissements, une difficulté à respirer, le besoin de se soulager ou même des convulsions. Ces réactions ainsi que de multiples piqûres nécessitent les soins d’un vétérinaire.

Les moufettes

Les moufettes sont d’un énorme intérêt pour nos amis quadrupèdes curieux. Mais les moufettes arrosent sans se soucier si le moment est opportun, alors soyez préparés (nous ne parlons pas ici de jus de tomate!). Voici un lien pratique qui saura vous dépanner au besoin : https://www.ckc.ca/fr/Le-courrier-canin/octobre-2018/Au-secours-Une-moufette-a-arrose-mon-chien

Les porcs épics

Les porcs épics sont de gros rongeurs qu’on trouve un peu partout au Canada. La fourrure du porc épic comporte un très grand nombre de piquants qui se terminent par des barbes ou crochets qui pénètrent rapidement dans la chair et peuvent s’enfoncer. Une visite chez le vétérinaire s’impose si votre chien a eu une rencontre désagréable avec un porc épic.

Certains sont d’avis que s’il n’y a que quelques piquants et qu’on peut retenir le chien, les piquants peuvent être retirés à l’aide d’une pince ou d’une pince à épiler. Selon moi, ce n’est une solution que si un vétérinaire n’est pas disponible. Les piquants sont fragiles et si cassés, peuvent s’enfoncer davantage et endommager les tissus.

dFpMYenS0u0iYmxgXkJz_992411224-3.jpgLes morsures de serpent

Dépendant de l’endroit où se situe le chalet, le chien risque une vilaine rencontre avec un serpent venimeux. En Ontario, on trouve le serpent Massasagua dans la région de la Baie Georgienne. Quoique généralement pas agressifs, si le chien est mordu il faut le traiter immédiatement. Si possible, prendre une photo du serpent pour que le vétérinaire sache quel traitement appliquer. Restez calme, transportez le chien vers la voiture pour éviter l’absorption du venin et rendez vous chez le vétérinaire le plus rapidement possible car les antis venins sont à leur plus efficace dans les quelques heures qui suivent la morsure. 

Beaucoup de choses doivent être prises en compte lorsque vous voyagez avec votre compagnon, mais quelques recherches, une bonne planification et une connaissance des dangers et des risques rendront votre séjour au chalet agréable, positif et sécuritaire. Je vous souhaite une superbe saison estivale!

 
 

The opinions expressed by authors on the Canadian Kennel Club Blog and those providing comments are theirs alone, and do not reflect the opinions of the Canadian Kennel Club or any of its employees.

Les opinions et les commentaires exprimés dans le blogue du Club Canin Canadien sont ceux des auteurs et ils ne reflètent pas les opinions du Club Canin Canadien ni de ses employés.

canada, chalet, Ian Lynch, sécurité, vacances canada, chalet, Ian Lynch, sécurité, vacances

Author InformationInformation sur l’auteur

Ian Lynch

Ian Lynch

Ian Lynch est un comédien, une personnalité des ondes et un membre du Club Canin Canadien. Il vit à Toronto avec Measha, son grand caniche. 

Share this ArticlePartagez l’article

 
instagram logo
Comments
Blog post currently doesn't have any comments.
  = four - nine (please enter the answer to the question or statement)

Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article >


AccueilHome > Le courrier canin > Mai 2019 > La campagne avec votre compagnon