Get In Touch

Entrer en contact

General

Général

Premier Member Toll Free

Adhésion Plus – sans frais

Online Registration

Inscription en ligne

FAQ

Taffe McFadden, manieuse professionnelle, nous raconte son parcours dans le monde des expositions canines

mars 11, 2020
Une conversation avec un grande Canadienne.
 
Si vous ne savez pas qui est Taffe McFadden, il y a de fortes chances que vous connaissiez ses chiens. Taffe est une des manieuses professionnelles les plus célèbres en Amérique et on peut la rencontrer à toutes les expositions télévisées importantes, notamment à l’AKC National Dogs Show et au Westminster Kennel Club Dog Show, sans compter aux centaines d’événements qui se déroulent tout au long de l’année.

J’ai toujours admiré le travail de Taffe et la relation qu’elle entretient avec ses chiens dans l’enceinte. Lors d’un de mes reportages à Westminster il y a quelques années, j’ai été ravi d’apprendre que Taffe était canadienne. Elle est née à Scarborough en Ontario, fut élevée à Tsawwassen en Colombie-Britannique, et vit actuellement avec sa famille à Acampo en Californie.
 
Je me suis présenté à Taffe lors de l’exposition Westminster de 2020. D’habitude, aborder une personne si accomplie à un événement si prestigieux m’aurait intimidé, mais la réputation de Taffe n’est plus à faire; je n’ai jamais entendu quoique ce soit de négatif à son sujet. La preuve? Elle a été d’une gentillesse et d’une générosité remarquable malgré le fait qu’elle n’était qu’à quelques heures de son entrée dans l’enceinte du Meilleur de l’exposition au Garden avec Bono, son bichon havanais.
 

J’ai eu l’honneur d’interviewer Taffe McFadden, manieuse professionnelle, éleveuse, mère et tout récemment, grand-mère.

hjG4UoKTuiW4oaMMCYRi_11-16-19-Gaiting-at-National-Dog-Show-Havanese7.jpgComment êtes-vous venue au monde des chiens de race pure? Ma sœur Honey Glendinning avait des setters irlandais et j’ai commencé à les exhiber. J’ai été accro dès le début.
 
Vous souvenez-vous de votre première fois dans l’enceinte? Je maniais un retriever doré pour un ami de la famille. Forest Hall était le juge et il n’a pas été très généreux dans son évaluation de la qualité de mon chien, ce qui m’a profondément blessée. En sortant de l’enceinte, ma mère m’a dit : « Est-ce que tu vas laisser cet homme te briser ou est-ce que ce sera un moment décisif »? Eh bien, me voici!
 
Pour qui avez-vous travaillé au départ et quand êtes-vous devenu professionnelle? Comment avez-vous rencontré votre mari? J’ai travaillé pour plusieurs manieurs lors de ma jeunesse au Canada. Jim Campbell, Larry Ingalls, et finalement Susan Hillman. J’ai travaillé avec Susan pendant cinq années et c’est alors que j’ai rencontré mon mari Bill McFadden à des expositions de Victoria en Colombie-Britannique. Il était venu de l’état de Washington avec Stella and Bill Newbie pour présenter son terrier Cairn. J’ai décidé à ce moment-là que j’étais assez jeune pour changer de carrière si je n’arrivais pas  à atteindre un certain succès comme manieuse professionnelle et je me suis accordée cinq ans pour y arriver. J’ai épousé Bill en 1984 et nous avons décidé de s’installer à Campbell en Californie.
 
Quelles différences avez-vous remarquées entre les expositions aux États-Unis et celles au Canada? C'était une période très excitante pour moi. Les compétitions aux États-Unis et au Canada sont très différentes; les chiens canadiens sont magnifiques, mais c’est le très grand nombre de chiens en compétition et la vaste quantité d'expositions aux États-Unis qui m’ont attirée, sans oublier le fait que mes idoles du monde des manieurs y vivaient et y exhibaient.
 
Quand avez-vous gagné votre premier Meilleur de l’exposition? J’ai gagné mon premier Meilleur de l’exposition avec un caniche moyen blanc, Ch. Braelane Bugsby, à Yakima, Washington. C'était une journée horriblement venteuse et nous portions tous des jeans et des vêtements de pluie. Pas exactement la photo idéale que j’aurais espéré pour commémorer ma victoire! Je crois que c’était en 1990.
 
Quelle a été votre victoire la plus palpitante? La plus mémorable est lorsque j’ai gagné le Meilleur de la variété devant Rick Koester au Poodle Club Of America avec mon caniche moyen noir CH. Halcyon Heirsey, élevé par Daniel Agustus et Mark Shanoff. Mon troisième enfant, Conor, est né neuf jours avant l’exposition et je me demandais réellement si j’y arriverais. C’est une journée qui reste un souvenir indélébile.  
 
Quel est votre exposition préférée de l'année? Westminster est à la fois mon événement préféré et celui que j’aime le moins. Il y a tant de stress et la victoire est presque hors d’atteinte.
 
Quel a été votre moment le plus embarrassant lors d’une exposition? Mon moment le plus embarrassant - et ceux qui me connaissent savent qu’il en faut beaucoup pour me mettre dans l’embarras – fut lorsque mon terrier Bedlington a gagné le niveau du groupe en 2000. Nous étions prêts à faire notre entrée dans l’enceinte du Meilleur de l’exposition au Garden et il a eu une diarrhée tout au long de son entrée dans l’enceinte. Dieu merci, cette partie de sa « prestation » n’a pas été captée dans le tournage de l’événement!
 
Qu’est-ce qui continue à vous motiver? L’excitation de la chasse et  la quête pour trouver le prochain chien magnifique!
 
Quelle est, selon vous, votre plus grande réussite dans le monde de la cynophilie, et à l’extérieur du sport des chiens de race pure? J’ai mené deux chiens jusqu’au sommet. Le premier fut le schnauzer géant Gailee's Pure of Spirit qui a gagné 100 Meilleurs de l’exposition, et j’espère atteindre ce niveau avec Bono, mon bichon havanais.
 
Sur le plan des affaires, mon mari et moi avons eu le privilège de travailler avec les meilleurs manieurs du pays au cours de ces nombreuses années, Gabriel Rangel, Amy Rutherford, RC Carusi, et Janice Hayes pour n'en citer que quelques-uns. Ils sont l'avenir du sport et nous sommes très fiers de les avoir aidés à y parvenir. En dehors des expositions canines, ma merveilleuse famille.
 
Quelle est la race avec laquelle vous avez le plus travaillé? Mon cœur appartiendra toujours aux setters irlandais, mais mes autres favoris sont le grand caniche et le bichon havanais.  
 
Quel est un des meilleurs chiens de tous les temps que vous auriez aimé manié? Il y en a tellement avec qui j’aurais aimé travailler! Le lévrier afghan Pahlavi Smokin N' The Boysroom m'a fait dresser les cheveux sur la nuque – c’était à Santa Barbara. Je regardais ce chien et j'ai été subjugué au point où j’ai manqué la prestation d’un des miens!
 
Qui est ou était votre juge préféré de tous les temps? Elsworth Gamble. Il sera toujours mon juge préféré.
 
Quel est votre livre préféré sur le thème des chiens de race pure? Born To Win de Pat Trotter. Lisez-le du début à la fin!

Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui vient de se lancer dans le maniement professionnel? Travaillez pour le meilleur manieur que vous pouvez trouver. Apprenez à partir de la base et acceptez qu'aucune tâche est insignifiante, puis suivez des cours et ayez un plan de rechange!

 
B48ou3G8QnqzLxU8JW2U_Bono-G1-Win-Pix-at-Westminster-2020-20018A355_2736.jpg

Et maintenant, quelques questions sur BONO, aussi connu sous le nom GCHP Oeste’s In The Name of Love…

Je ne pouvais pas interviewer Taffe McFadden sans parler un peu du petit bichon havanais qui a charmé le continent – Bono, le vainqueur du groupe des chiens nains à Westminster en 2020 et le gagnant du Meilleur de l’exposition, chien de réserve à Westminster en 2019.
 
Quand avez-vous réalisé pour la première fois que Bono allait devenir une star? Bono est né le 23 juillet 2016. J’ai évalué la portée dont il est issu lorsque les chiots étaient âgés de huit semaines, et il s'est tout de suite démarqué.
 
Qu’est-ce qui rend la relation éleveur/propriétaire/manieur si spéciale? Être responsable de l'élevage de Bono est plutôt le travail de ma copropriétaire. Nous prenons les décisions ensemble et j'ai la chance d'avoir des gens extraordinaires impliqués dans cette race. Je suis très reconnaissante qu'ils m'aient permis d'en faire partie - c'est un chien très spécial.
 
Combien de Meilleurs de l’exposition est-ce que Bono a gagné à ce jour? À ce jour, 90 Meilleurs de l’exposition. Nous allons essayer d'atteindre 100.
 
Est-ce que Bono a des petites excentricités ou des habitudes amusantes? L'habitude la plus ennuyeuse de Bono est qu'il adore éternuer lors des couchés et des retours, ce qui m’exaspère parce que ses poils se répandent partout sur son visage! Mais ça me fait rire. Il joue pour la foule et ils rient toujours!
 


Je souhaite à Taffe et Bono la meilleure des chances tout au long de leur parcours cette année et je les encouragerai à chaque fois que j'en aurai l'occasion!



 


 

The opinions expressed by authors on the Canadian Kennel Club Blog and those providing comments are theirs alone, and do not reflect the opinions of the Canadian Kennel Club or any of its employees.

Les opinions et les commentaires exprimés dans le blogue du Club Canin Canadien sont ceux des auteurs et ils ne reflètent pas les opinions du Club Canin Canadien ni de ses employés.

conformation, Ian Lynch conformation, Ian Lynch

Author InformationInformation sur l’auteur

Ian Lynch

Ian Lynch

Ian Lynch est un comédien, une personnalité des ondes et un membre du Club Canin Canadien. Il vit à Toronto avec Measha, son grand caniche. 

Share this ArticlePartagez l’article

 
instagram logo
Comments
Blog post currently doesn't have any comments.
  = six + four (please enter the answer to the question or statement)

Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article >


AccueilHome > Le courrier canin > Mars 2020 > Taffe McFadden, manieuse professionnelle, nous raconte son parcours dans le monde des expositions ca