Get In Touch

Entrer en contact

General

Général

Premier Member Toll Free

Adhésion Plus – sans frais

Online Registration

Inscription en ligne

FAQ

Nerveux autour des enfants

septembre 24, 2020

Ma méthode pour que mon chien soit à l'aise autour des enfants

Aujourd'hui, mon conjoint m'a envoyé une vidéo par texto de mon terrier dandie dinmont de dix-huit mois qui jouait joyeusement avec trois enfants dans un parc voisin. La vidéo était adorable et tous semblaient ravis d'être ensemble au soleil. Les vidéos charmantes comme celles-ci sont très spéciales pour moi car mon petit Leroy n'a pas toujours été à l'aise avec les enfants.

xi0Vkma8QTK8XwIHSwGK_iStock-679972254-2.jpg


Je reconnais que c'est entièrement ma faute. Les dandies aiment généralement les enfants. Je crois qu'ils sont les seuls terriers dont l’amour pour les enfants mérite une mention dans leur introduction lors du jugement télévisé du groupe à Westminster. Quand Leroy était chiot, j’habitais un appartement au centre-ville de Toronto. Nous marchions partout car nous n'avions pas de cour et il s'est vite habitué à l'agitation de la vie urbaine : les bruits de la circulation, les foules, les autres chiens et les transports publics. Leroy était, à mon avis, « à l'épreuve des bombes ».  Il aimait tout le monde, tous les chiens et même le chat du voisin.

Lorsque j'ai quitté la ville en janvier pour emménager dans ma nouvelle maison, j'ai organisé une petite pendaison de crémaillère. Leroy et mon grand caniche Measha étaient ravis de voir mes amis, nouveaux et anciens.  Une amie m'a demandé si elle pouvait amener son fils un peu plus tôt dans la soirée. J'ai répondu bien sûr sans trop y penser. Quand ils sont arrivés, mon caniche ne quittait pas le petit garçon, mais mon dandie a disparu. Leroy est un véritable terrier – donc de nature intrépide - et je ne l'avais jamais vu intimidé par quoique ce soit. Descendu au sous-sol, je l’aperçus dans la cave, aussi loin que possible du petit garçon. Je me suis rendu compte que je ne lui avais jamais présenté un enfant auparavant. Mea culpa.

Pour être honnête, cela ne m'avait jamais traversé l'esprit avant ce moment embarrassant. Leroy était entouré de gens tous les jours. Mais quand on est jeune et qu'on vit au centre-ville de Toronto, les occasions de croiser les enfants sont limitées, car très peu de mes amis citadins sont parents. En fait, on aperçoit rarement les enfants dans le centre-ville de Toronto, à moins d’avoir soi-même un bambin, auquel cas vous fréquentez surtout les endroits où ils se trouvent tels aires de jeux et les piscines.
Peu importe la raison pour laquelle je n'ai pas socialisé mon chiot avec les enfants, il n'y avait aucune excuse valable, alors c'est devenu ma mission de le mettre à l'aise autour des petits.

Je dois préciser ici que Leroy était nerveux en présence d'enfants, mais il ne grognait pas, n'aboyait pas et n'agissait pas de manière agressive. Ce blogue portera sur la façon dont j'ai aidé mon chien à devenir plus sûr de lui en leur présence. Je ne suis pas un entraîneur de chiens professionnel. Même si Leroy est maintenant très gentil avec les enfants et que je lui fais confiance car c'est un très bon chien, je ne laisserais jamais un chien seul avec un enfant ne serait-ce que pour quelques instants.

xZmspEVQeiQz2DzhNs0M_iStock-1161953274-1.jpg


Pourquoi certains chiens sont-ils nerveux en présence des enfants?

Il y a deux raisons principales pour lesquelles les chiens peuvent avoir peur des enfants. La première est le manque de socialisation lorsqu'ils sont chiots. J'écris souvent dans mes blogues sur l'importance des expériences vécues par un  chiot durant les 16 premières semaines de sa vie et sur la façon dont elles peuvent façonner les perspectives d'avenir d'un chien. Outre leur petite taille, les enfants ont une apparence, une odeur, un son et des mouvements différents de ceux des adultes. C'est pourquoi le fait de présenter votre chiot aux enfants dès le plus jeune âge peut vous épargner beaucoup de travail plus tard. La deuxième raison pour laquelle un chien peut avoir peur des enfants est qu'il a eu une expérience négative. Tout comme une interaction positive avec les enfants peut façonner leur avenir, une interaction négative peut faire de même.

Commencez tôt

Si vous avez la chance d'avoir un chiot âgé de deux à quatre mois, vous pouvez éviter qu’il ne développe une peur des enfants en lui en présentant en toute sécurité. Invitez les enfants d'un ami ou d'un parent et expliquez aux enfants comment caresser doucement un chiot et jouer avec lui. Expliquez-leur que parfois les chiots mordillent et comment réagir (pour en savoir plus sur ce sujet, consultez mon blogue L’apprentissage de la morsure inhibée.) Ayez à portée de main des jouets sécures et des gâteries, et gardez une ambiance positive tout au long de la rencontre. En fonction de la taille et de l'âge du chiot, je ne laisserais pas la durée du jeu dépasser 20 à 30 minutes. La socialisation est un processus continu dans la vie de votre chien, alors invitez les enfants à revenir dans quelques jours.

Le chien a peur

Si vous vous trouvez dans la même situation que moi - mon chien avait peur des enfants en bas âge - alors vous devez socialiser davantage le chien avec les enfants, mais sachez que cela demande beaucoup de travail et de patience.

Laissez-leur de l'espace

La première chose que j'ai faite quand j'ai réalisé que Leroy avait peur du jeune garçon a été de lui permettre de s'éloigner. Il s’était réfugié dans la cave où se trouvent sa cage et ses jouets. C'est un endroit sécuritaire pour lui et j'ai expliqué au petit garçon que Leroy n'avait jamais vu d'enfant, que les enfants peuvent effrayer un chien s'il n'en a jamais rencontré, et que Leroy resterait dans son coin confortable au sous-sol pour le reste de sa visite (heureusement, mon grand caniche était plus que disposé à recevoir l'attention du garçon). La dernière chose que je ferais avec un chien qui a peur des enfants serait de les mettre ensemble dans un endroit restreint en espérant qu'ils finiront par s'entendre. C'est injuste pour le chien et cela peut être carrément dangereux à la fois pour le chien et l'enfant.

Règles fondamentales

Suite à la réaction nerveuse de Leroy en rencontrant un enfant, j'ai pris contact avec une amie qui a elle-même deux chiens bien élevés et deux filles qui sont très à l'aise avec les chiens, et je les ai invitées à jouer.

Les filles se sont arrêtées avec leur mère sur le chemin du retour de l'école. La principale règle que j'ai expliquée aux filles était que Leroy pouvait venir vers elles, mais qu'elles ne devaient l’approcher. Une fois que cela a été compris, elles ont commencé à jouer avec mon caniche dans le sous-sol. Les cages sont à cet endroit et leurs portes étaient ouvertes pour que Leroy puisse y entrer à tout moment. Je me suis également assuré qu'aucune porte ni aucun obstacle ne l'empêcherait de se retirer à l'étage.
La réaction de Leroy à l'égard des filles était intéressante. Il voulait voir ce qu'elles faisaient, mais il ne s'est pas trop approché. Je les ai remerciées d'être venues et je les ai invitées à revenir dans quelques jours.

Tenir le cap

Lorsque les filles et leur mère sont revenues, je leur ai expliqué une fois de plus qu'elles devaient ignorer Leroy et ne pas aller le voir car il irait vers elles lorsqu’il serait prêt. Au début, Leroy s'est comporté comme il l'avait fait lors de leur première visite. Curieux, mais pas vraiment confiant, par contre vers la fin de leur visite, Leroy s'est lentement approché de la plus jeune fille et l'a reniflée. Comme cette jeune fille est complètement à l'aise avec les chiens, je lui ai dit qu'elle pouvait le caresser lentement et calmement après qu'il lui ait reniflé la main, ce qu’elle a fit avec plaisir.

Ce pas en avant était un véritable succès à mes yeux, mais je savais que je n'étais pas près d'y arriver.

Comme les jours devenaient de plus en plus longs et chauds, j'ai invité plusieurs amis et leurs enfants dans notre cour. Les règles ont été expliquées, et les enfants ont été invités à jouer avec mon caniche et mon nouveau chiot doberman pinscher (qui a été socialisé très tôt avec les enfants car ce processus était déjà en cours lorsqu'il est arrivé au printemps). La cour arrière avait plus d'espace pour que les enfants puissent courir, sauter et être aussi bruyants qu’ils le voulaient. Leroy a apprécié les visites, mais il a quand même pris un bon moment avant d'aller saluer les enfants et restait sur les bords de la cour lorsque les enfants s'excitaient. J'ai également commencé à laisser certains enfants qui vivaient déjà avec des chiens donner des gâteries à Leroy (d'abord en les jetant par terre près de lui, puis en les lui remettant). Il est hyper motivé par la nourriture, ce qui l’a encouragé à interagir avec les jeunes.

Maintenant que l'été touche à sa fin et que de nombreux parents sont de retour au travail, Leroy poursuit son processus de socialisation en rendant visite à la mère de mon conjoint dans un parc où se trouvent les enfants dont elle s'occupe à la garderie de son domicile. Il est maintenant excité de voir les enfants et on m'envoie de jolies vidéos des enfants et de Leroy s’amusant dans le parc.

Les premiers mois avec un chiot peuvent sembler à la fois longs (quand seront-ils propres?) et très rapides (comment sont-ils déjà devenus aussi grands?). Même si j’en connaissait l’imortance, j'ai laissé de côté la socialisation de mon chiot avec les enfants et je n'ai pas pensé à organiser des rencontres assez tôt. Ce n'est que grâce aux efforts que j'ai déployés plus tard que j'ai maintenant la chance d'avoir un chien qui est non seulement à l'aise avec les enfants, mais qui apprécie leur compagnie.

C'est l'histoire de la réaction d'un de mes chiens à l'égard des enfants et de la façon dont il a changé pour le mieux avec un peu de planification, de patience et de persévérance. Tous les chiens n'y parviennent pas aussi rapidement et certains n'apprennent jamais à apprécier la compagnie des enfants. Dans de nombreuses circonstances, je recommanderais de travailler avec un comportementaliste canin si la peur est intense et surtout s'il y a d'autres réactions plus intenses face aux enfants, comme des grognements, des aboiements ou si le chien bondit. Mais je n'utiliserais qu'un comportementaliste qui utilise des techniques de renforcement positif, car punir un chien effrayé ne fera que renforcer le comportement.
 

The opinions expressed by authors on the Canadian Kennel Club Blog and those providing comments are theirs alone, and do not reflect the opinions of the Canadian Kennel Club or any of its employees.

Les opinions et les commentaires exprimés dans le blogue du Club Canin Canadien sont ceux des auteurs et ils ne reflètent pas les opinions du Club Canin Canadien ni de ses employés.

Author InformationInformation sur l’auteur

Ian Lynch

Ian Lynch

Ian Lynch est un comédien, une personnalité des ondes et un membre du Club Canin Canadien. Il vit à Toronto avec Measha, son grand caniche.

Share this ArticlePartagez l’article

 
instagram logo
Comments
Blog post currently doesn't have any comments.
  = nine + two (please enter the answer to the question or statement)

Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article >


AccueilHome > Le courrier canin > Septembre 2020 > Nerveux autour des enfants