Get In Touch

Entrer en contact

General

Général

mailinformation@ckc.ca Telephone 416-675-5511 TelephoneSans frais 1-855-364-7252 location 200 Ronson Drive
Bureau 400
Etobicoke (Ontario)
M9W 5Z9
hours
lundi à vendredi
9 h à 17 h
HNE
We're open right now! Nous sommes ouverts!

Membership Plus Toll Free

Adhésion Plus – sans frais

Order Desk

Bureau des commandes

Your Club is Here to Help!

Besoin d’aide? Le Club est à votre disposition.

Si vous avez perdu des documents d'enregistrement ou des certificats en raison de circonstances indépendantes de votre volonté (incendies, inondations, etc.), veuillez nous contacter en utilisant l'une des méthodes ci-dessus et nous pourrons vous aider à remplacer vos documents importants.

Rencontrez les nouvelles races reconnues du Canada - 3e partie

décembre 11, 2020
Souhaitons la bienvenue au berger d’Anatolie, au terrier noir russe et au chien d’eau espagnol
 

Le groupe des chiens de travail accueille le berger d’Anatolie.

Il est puissant et protecteur. Il est agile et rapide. Il s’agit du berger d'Anatolie, et il existe depuis très longtemps. Des représentations de chiens de construction similaire datant de 2000 avant J.-C. sont visibles dans des bas-reliefs d'Assyrie. Le « Livre de Job » mentionne des bergers dont les chiens surveillaient les troupeaux. Ces chiens auraient très probablement pu être des bergers d’Anatolie.1 La race a vécu une existence isolée pendant des centaines d'années et, par conséquent, son apparence ou sa position est relativement inchangée. Il reste un gardien de bétail très apprécié.

Les Nord-Américains ont commencé à importer des bergers d’Anatolie dans les années 1950, mais ils sont devenus plus populaires dans les années 1970 lorsqu'un lieutenant de la marine américaine en a acquis une paire alors qu'il était en poste en Turquie.2 Son activité d'éleveur a coïncidé avec l'adoption de la Loi sur les espèces menacées d'extinction. La nouvelle Loi exigeait des éleveurs qu'ils contrôlent la population de loups sans les tuer, ce qui a bien fonctionné car les bergers d’Anatolie préfèrent intimider un prédateur plutôt que de le combattre. Bien que le moment venu, ils soient assez puissants pour tuer un loup.4


Les bergers d'Anatolie sont des gardiens de bétail de confiance qui protègent les moutons, les chèvres, les alpagas et même les autruches. Ce sont des chiens de travail et ils s'épanouissent lorsqu'ils ont un troupeau à protéger. Personnellement, je ne connais personne qui garde ces chiens dans un milieu urbain ou même dans en banlieue avec une petite cour. Les bergers d'Anatolie sont profondément dévoués à la protection de leurs troupeaux humains et animaux ainsi que de leur propriété. Ils peuvent être réservés auprès des étrangers et distants en public. Une socialisation précoce et cohérente est recommandée.

Les bergers d'Anatolie sont généralement calmes à l'intérieur mais ils ont tendance à passer de « zéro à cent » en une seconde s’ils perçoivent une menace. Leurs besoins en matière de toilettage sont minimes, à l'exception des périodes de mue qui ont lieu deux fois par an. Toutes les couleurs sont autorisées, mais les bergers d'Anatolie que j'ai rencontrés sont fauves avec un masque sombre. Ce sont généralement des chiens en très bonne santé qui ont tendance à vivre longtemps compte tenu de leur taille. Les adultes ont une taille d'au moins 29 pouces à l'épaule et pèsent jusqu'à 150 livres à maturité, ce qui peut prendre jusqu'à quatre ans.5

En une seule phrase : Possédant courage, force et rapidité, le berger d'Anatolie est le mieux adapté à un foyer où il pourra accomplir le travail qu'on lui confie depuis des siècles.



 
Le groupe des chiens de travail accueille le terrier noir russe.
 
Vous avez bien lu : Le puissant terrier noir russe n'a de terrier que le nom et fait partie du groupe des chiens de travail. Développés pour le travail ardu, les éleveurs et les scientifiques russes ont travaillé avec les forces armées dans les années 1930 pour créer un chien militaire polyvalent spécifiquement pour l'armée soviétique. Dix-sept races ont été utilisées, dont le schnauzer géant et le rottweiler, et beaucoup croient que le mot « terrier » fait partie du nom en raison de son ascendance avec l'airedale.6 Grand, puissant et intelligent, le terrier noir russe est devenu ce que nous connaissons aujourd'hui en 1958, lorsque le standard a été créé pour accomplir diverses tâches dans des conditions météorologiques extrêmes.7  Ils étaient utilisés par l'Armée rouge soviétique pour garder les frontières, travailler dans les prisons, surveiller les usines alimentaires et chimiques, et travailler avec la police. Leur travail exigeait à la fois de l'indépendance et un travail d'équipe en fonction de la tâche à accomplir.
 


Le terrier noir russe est une race de grande taille, puissante et courageuse, et il convient mieux à un propriétaire expérimenté, car il s’impose et peut frustrer un novice. Ces chiens s'épanouissent lorsqu’ils sont exercés physiquement et mentalement et lorsqu'ils travaillent. C'est pourquoi ils excellent dans de nombreux sports canins différents.

Le terrier noir russe peut être réservé et distant avec les étrangers, mais il forme des liens serrés et est très protecteur avec sa famille.

Es chiens ont une robe noire qui les protège à la fois de la chaleur et du froid. C'est un signe distinctif de la race et il faut la brosser régulièrement pour obtenir les meilleurs résultats. Le poil du terrier noir russe pousse continuellement, c'est pourquoi il doit visiter un toiletteur professionnel environ toutes les 6 à 8 semaines.

En une seule phrase : Magnifiquement équilibré à la fois intellectuellement et physiquement, le terrier noir russe doit vivre avec un propriétaire qui partage son attitude calme et confiante. 



 
Le groupe des chiens de berger accueille le chien d’eau espagnol.

Le chien d'eau espagnol est un chien de ferme polyvalent qui excelle dans de nombreuses tâches agricoles, notamment la garde de troupeaux, la chasse et la lutte contre la vermine. Il a également aidé les pêcheurs espagnols à récupérer les poissons et les lignes. Cette race polyvalente existe dans la péninsule ibérique depuis si longtemps que l'on ne sait pas exactement comment elle y est parvenue.8 Certains disent que ces chiens ont été amenés d'Afrique du Nord par les Maures, et d'autres disent qu'ils ont été introduits en Espagne par des commerçants turcs. Quoi qu'il en soit, c'est un travailleur infatigable et aux multiples talents.
 
 

















 
                                                                            Photo: Gina Peckford


D'après mon expérience de la race, ce sont des chiens intelligents, amusants et enthousiastes qui aiment rapporter. Ils aiment engager à la fois esprit et corps, donc ils s'épanouissent en travaillant et excellent dans de nombreux sports canins, notamment l'agilité, le flyball et la garde de troupeaux.

Cherchez la définition du mot « rustique », et vous trouverez peut-être une photo d'un chien d'eau espagnol. La première chose que vous remarquerez sont leurs boucles serrées. Pour obtenir cet effet, les propriétaires doivent faire tondre la robe en moyenne deux fois par an.9 Le poil doit être tondu de la même longueur sur tout le corps. Il n'est généralement pas brossé ou séché et plus le chien nage, plus les cordes seront faciles à nouer. 10 Ces cordes doivent être séparées à la main au fur et à mesure de leur formation et maintenues jusqu’à la prochaine tonte.

En une seule phrase : Le chien d'eau espagnol est un étudiant enthousiaste qui apprend vite et qui a besoin d'un foyer qui maintiendra son esprit et son corps en pleine forme.





1. American Kennel Club, https://www.akc.org/expert-advice/lifestyle/8-facts-about-the-anatolian-shepherd-dog/
2. Ibid., American Kennel Club
3. Ibid., American Kennel Club
4. Ibid., American Kennel Club
5. Animal Watch. “Turkish Kangal Dog: Wolf Killer or Pet?” Youtube, 17 mai 2019 https://www.youtube.com/watch?v=zjeNUKKQV4c&t=18s&ab_channel=AnimalWatch
6. Dogumentary TV. “All About: Black Russian Terrier. Military Made. Military Grade.” YouTube, 26 mai 2017 https://www.youtube.com/watch?v=vkKy2VlpzKA&t=380s&ab_channel=DogumentaryTV
7. Ibid., Dogumentary TV
8. American Kennel Club, https://www.akc.org/dog-breeds/spanish-water-dog/
9. Fundy Bay Spanish Water Dogs http://spanishwaterdog.ca/
10. Ibid., Fundy Bay Spanish Water Dogs

The opinions expressed by authors on the Canadian Kennel Club Blog and those providing comments are theirs alone, and do not reflect the opinions of the Canadian Kennel Club or any of its employees.

Les opinions et les commentaires exprimés dans le blogue du Club Canin Canadien sont ceux des auteurs et ils ne reflètent pas les opinions du Club Canin Canadien ni de ses employés.

canada, Ian Lynch canada, Ian Lynch

Author InformationInformation sur l’auteur

Ian Lynch

Ian Lynch


Ian Lynch est un comédien, une personnalité des ondes et un membre du Club Canin Canadien. Il vit à Toronto avec Measha, son grand caniche.

Share this ArticlePartagez l’article

 
instagram logo
Comments
Blog post currently doesn't have any comments.
  Is two < than one? (true/false) (please enter the answer to the question or statement)

Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article >


AccueilHome > Le courrier canin > Décembre 2020 > Rencontrez les nouvelles races reconnues du Canada - 3e partie