Get In Touch

Entrer en contact

General

Général

Premier Member Toll Free

Adhésion Plus – sans frais

Online Registration

Inscription en ligne

FAQ

Les races d'Irlande – Deuxième partie

mars 17, 2021
Bonne fête de la Saint-Patrick! Saviez-vous que l'île d'Émeraude nous a donnés non seulement ses stouts et ses whiskys, mais aussi de superbes races canines?

Dans cette deuxième partie de notre série de blogues célébrant les races d'Irlande, nous rencontrons deux terriers, un setter et un lévrier!


Terrier irlandais

Le terrier irlandais est la première race qui me vient à l'esprit lorsque j'entends l'expression « terrier aux longues pattes ». Il était autrefois connu sous le nom de terrier irlandais de sport, car il récupérait le gibier à plumes en plus de ses autres tâches de ratier et de gardien. Chien de ferme polyvalent, le terrier irlandais était également un fidèle animal de compagnie et l'ami énergique des enfants du fermier.

Le terrier irlandais est racé, agile et un véritable bouffon. Friand de toute activité, c’est l’animal de compagnie idéal pour les familles actives. Cette race polyvalente excelle dans de nombreux sports canins, notamment l'agilité et le travail au terrier. Ils sont très intelligents, par conséquent les propriétaires doivent garder une longueur d'avance sur eux. Selon mon expérience, les récompenses sont importantes pour les terriers, donc il faut prévoir de nombreuses gâteries pour l'entraînement.

Le terrier irlandais est le seul terrier entièrement rouge, et sa personnalité fougueuse correspond parfaitement à la couleur vive de son poil. Le pelage est dur et rêche et doit être régulièrement épilé par un toiletteur de terriers expérimenté. Véritable terriers, ils adorent les activités, les jeux et les défis. Ils aiment généralement les enfants; leur curiosité et leur enthousiasme leur permet de garder la personnalité d’un jeune chien pendant de nombreuses années. Les terriers irlandais s'épanouissent dans un foyer où ils ont beaucoup d’activités, et où les propriétaires ont le sens de l'humour.


Lévrier irlandais

Le plus grand de toutes les races de chiens reconnues par le Club Canin Canadien, le lévrier irlandais est un chien tout à fait impressionnant. Ses antécédents relèvent toutefois du mystère. De grands lévriers figuraient dans l'art et la littérature irlandaise qui précèdent le christianisme. Initialement élevés pour chasser le loup et les cervidés, ces chiens n'appartenaient qu’aux rois ou aux nobles. Ces immenses chiens ont également aidé leur pays en temps de guerre. Ils ont été gardés uniquement en Irlande pendant longtemps, mais ont finalement été offerts comme cadeaux de marque à la royauté d’autres pays.

Les effectifs du lévrier irlandais ont diminué avec la quasi-disparition des loups et des cervidés d’Irlande. Dans les années 1800, un éleveur de lévriers écossais nommé Capitaine Graham s'est intéressé à
« l’ancien lévrier irlandais ». Dans un effort pour sauver la race, le capitaine Graham a rassemblé autant de lévriers irlandais qu'il a pu trouver et effectué des croisements avec les lévriers écossais, les barzoïs, les dogues du Tibet et les grands danois. En 1885, il fonda l'Irish Wolfhound Club pour protéger la race, et le standard de la race fut élaboré.

Le lévrier irlandais est connu comme étant un géant aimant, fidèle et doux. Ceux que j'ai rencontrés semblent tous être très patients avec les petits, qu'il s'agisse d'enfants ou d'autres chiens. Une socialisation précoce et continue est essentielle pour une race de cette taille.

Le lévrier irlandais a un poil dur et rude qui nécessite un brossage et l’utilisation d’un couteau à épiler à l’occasion pour conserver une silhouette appropriée. Il existe en gris, noir, fauve, rouge, bringé et blanc.

Ces chiens ont besoin d'espace tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Comme les autres lévriers, ils ont tendance à être calmes à l'intérieur et actifs lorsqu'on les laisse courir librement. Comme leur instinct est de poursuivre, il est essentiel de les garder dans une cour sécurisée avec une grande clôture. En tant que propriétaire de lévrier irlandais, vous aurez le statut de vedette dans votre quartier. Un ami en possédait une paire et il ne se passait pas une journée sans qu'un passant ne s'arrête pour lui poser des questions sur ces chiens massifs.


Terrier wheaten à poil doux

La première chose à laquelle je pense lorsqu'on évoque le terrier wheaten à poil doux est son accueil on ne plus chaleureux. Cet accueil fait référence à la salutation exubérante d'un terrier wheaten, que vous soyez parti depuis plusieurs heures ou quelques minutes. C'est son tempérament affectueux et son enthousiasme qui ont fait de cette race irlandaise un choix populaire pour les familles depuis de nombreuses décennies.

Le terrier wheaten à poil doux peut paraître « glamour » dans l'enceinte d'exposition, mais les débuts de la race étaient modestes. Chien de ferme polyvalent à l'origine, le wheaten à poil doux chassait le gibier à plumes et la vermine, gardait le bétail et surveillait la maison du fermier. Ce terrier à l'aspect ébouriffé n'a pas suscité beaucoup d'attention en dehors des fermes jusqu'à un match de terriers en 1932. C'est alors qu'un groupe d’amateurs décida de former un club pour la race.

Les wheatens sont des chiens très intelligents, curieux et enjoués. Ils aiment s'occuper, donc il est préférable de les faire participer à des sports canins qui utilisent leurs capacités mentales, sinon ils risquent de trouver leur propre plaisir (qui ne correspondra peut-être pas à votre idée de ce que peut être le plaisir). Ils participent à de nombreux sports canins. Il n'est pas rare de les voir en obéissance, en rallye, en agilité (les avez-vous vus bondir?), en travail au terrier, etc. Ils sont extrêmement attachés aux humains et ont besoin d'une socialisation en plus d’un entraînement ferme et cohérent pour pouvoir briller de tout leur éclat. Les wheaten sont en outre exceptionnels avec les enfants.

Leur poil doux et ondulé est magnifique, mais il faut s'y consacrer. Un brossage et un peignage quotidiens, des bains réguliers et des visites chez le toiletteur permettront à votre wheaten de garder une belle apparence. Et je dois vous prévenir : les gens que vous croiserez au cours des promenades vous demanderont de le caresser. Mon ami en a deux, et il y a un je ne sais quoi dans leur apparence d'ours en peluche qui attire constamment les gens.


Setter irlandais

Le setter irlandais, beau et extraverti, est un chien remarquable.

Prisé pour ses aptitudes à la chasse rapide et son nez fin, le setter irlandais a d'abord été utilisé pour chasser à la campagne dans les années 1800. Les setters font partie d'un petit groupe de races de chiens de sport qui chassent en utilisant leur odorat. Un setter indique au chasseur qu'il a trouvé du gibier à plumes en se posant, immobile, sur le ventre. Ce chien a fini par être plus apprécié pour son apparence que pour ses capacités, toutefois, des passionnés de la race ont réussi à en faire à la fois un chien de chasse et d'exposition.

Le setter irlandais est un boute-en-train! Ils sont rapides, énergiques et exubérants! Beaucoup d'entre eux gardent un tempérament de chiot jusqu'à l'âge adulte et ils ont besoin d'un entraînement calme et cohérent ainsi que d'une socialisation, et ce dès le départ, pour briller de tous leurs feux. Certains se méfient des étrangers, mais une fois lié d'amitié avec un setter irlandais, vous avez un ami pour la vie. S'ils sont élevés avec des enfants qui ont l’habitude des chiens, ils sont très affectueux et font d'excellents animaux de compagnie pour les familles actives.

Les setters irlandais s'épanouissent avec beaucoup d'exercice. Ils adorent les longues promenades et les séances de jeu avec leurs compagnons préférés. Ils ont besoin d'un grand espace clôturé où ils peuvent courir tous les jours, mais veillez à ce que les chiots ne fassent pas d’excès pendant leur croissance. Leur célèbre poil rouge acajou ou châtain nécessite un brossage et un peignage au moins trois fois par semaine, et des bains réguliers ainsi que des visites saisonnières chez un toiletteur professionnel sont recommandés pour maintenir une belle apparence. Les oreilles du setter irlandais, en raison de leur longueur, doivent aussi être régulièrement examinées afin de déceler la présence de saletés ou de signe d'infections.
 

Nous espérons que vous avez aimé découvrir les huit races irlandaises reconnues par le Club Canin Canadien. Si vous n'avez pas encore lu la première partie de cette série de blogues, n'oubliez pas d'y jeter un coup d'œil pour obtenir d'excellentes informations sur le terrier Kerry bleu, le setter irlandais rouge et blanc, le terrier du Glen of Imaal et l’épagneul d’eau irlandais!

Avec leur riche histoire, chacune de ces races a été créée dans un but précis, et elles brillent de l'esprit de l'Irlande. Bonne fête de la Saint-Patrick !
 

The opinions expressed by authors on the Canadian Kennel Club Blog and those providing comments are theirs alone, and do not reflect the opinions of the Canadian Kennel Club or any of its employees.

Les opinions et les commentaires exprimés dans le blogue du Club Canin Canadien sont ceux des auteurs et ils ne reflètent pas les opinions du Club Canin Canadien ni de ses employés.

Ian Lynch, Vacances Ian Lynch, Vacances

Author InformationInformation sur l’auteur

Ian Lynch

Ian Lynch


Ian Lynch est un comédien, une personnalité des ondes et un membre du Club Canin Canadien. Il vit à Toronto avec Measha, son grand caniche.

Share this ArticlePartagez l’article

 
instagram logo
Comments
Blog post currently doesn't have any comments.
  Is two > than six? (true/false) (please enter the answer to the question or statement)

Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article >


AccueilHome > Le courrier canin > Mars 2021 > Les races d'Irlande – Deuxième partie