Get In Touch

Entrer en contact

General

Général

mailinformation@ckc.ca Telephone 416-675-5511 TelephoneSans frais 1-855-364-7252 location 200 Ronson Drive
Bureau 400
Etobicoke (Ontario)
M9W 5Z9
hours
lundi à vendredi
9 h à 17 h
HNE
We're open right now! Nous sommes ouverts!

Membership Plus Toll Free

Adhésion Plus – sans frais

Order Desk

Bureau des commandes

Your Club is Here to Help!

Besoin d’aide? Le Club est à votre disposition.

Si vous avez perdu des documents d'enregistrement ou des certificats en raison de circonstances indépendantes de votre volonté (incendies, inondations, etc.), veuillez nous contacter en utilisant l'une des méthodes ci-dessus et nous pourrons vous aider à remplacer vos documents importants.

Découvrez le terrier Bedlington

janvier 27, 2022
Loyal, rapide et amical

Chien unique à bien des égards, le terrier Bedlington et ses « coupes de cheveux tape-à-l'œil » impressionnent le public lors des grandes expositions comme Westminster, mais la race a un passé beaucoup moins glorieux.


Connu à l'origine sous le nom de terrier Rothbury, le Bedlington a vu le jour grâce aux mineurs de charbon du comté de Northumberland en Angleterre qui avaient besoin d'un terrier polyvalent. Le Bedlington pouvait descendre une loutre à la nage, débusquer un blaireau, éliminer la vermine, courir un lapin et se défendre dans un combat. Ses prouesses au jeu ainsi que sa personnalité ont fini par charmer l'élite, et le Bedlington est devenu un animal de compagnie très apprécié de la classe supérieure anglaise.

Bien qu'ils ressemblent à des agneaux, ne vous y trompez pas. Le Bedlington est un véritable terrier, capable d'une énergie et d'une puissance immenses. À ce jour, si on leur en donne l'occasion, la plupart des terriers Bedlington font volontiers leurs preuves sur le terrain.1 Dans un corps assez petit - les mâles doivent mesurer 42 cm (16,5 po) à l'épaule - il possède tous les instincts d'un bon chien de chasse : la vue, l'odorat, le rapport et la recherche au sol.2 Beaucoup sont même des chiens d'arrêt naturels.3 Bien que les Bedlington soient rarement utilisés comme chiens de chasse de nos jours, on peut encore les voir exceller dans les sports canins liés à la chasse, comme la course sur leurre et la chasse en grange.

Ne perdant pas ses poils, la robe du terrier Bedlington est très foncée à la naissance et s'éclaircit avec la maturité. On pourrait s'attendre à ce qu'elle ressemble à celle d'un caniche, mais elle est différente.

J'ai la chance d'avoir une amie qui a de nombreuses années d'expérience avec les Bedlington. Bonnie Nelson élève des terriers Bedlington en Ontario sous le nom de chenil Ispy. Bonnie est également maître-toiletteuse et sert de mentore à de nombreux propriétaires de Bedlington dans le monde entier. 


Bonnie a rencontré son premier terrier Bedlington lors d'une exposition. Elle aimait leur apparence unique d'agneau, leur taille moyenne et le fait qu'ils ne perdent pas de poils. Elle a tout de suite su que c'était la race qui lui convenait et cela fait maintenant plus de 30 ans qu'elle élève des terriers Bedlington.

Bonnie décrit le chien comme étant « loyal, sociable et sensible. Il peut être têtu et un Bedlington confronté à un autre chien ne reculera probablement pas. Ils sont faciles à entraîner, font d'excellents chiens de thérapie et compagnons de la famille. » Si Bonnie vit à la campagne, elle affirme que les Bedlington font également d'excellents chiens urbains, en autant qu'ils bénéficient de quelques bonnes promenades par jour et d'un accès à un espace sûr et clôturé pour les laisser courir.
 
Il suffit de regarder un terrier Bedlington en bonne condition pour que la question du toilettage se pose. Bonnie dit : « Il est bien connu que la coupe Bedlington est la plus difficile à maîtriser. Ils ont une robe particulière composée de poils de couverture à la fois doux et secs. Ils ne perdent pas de poils, ce qui en fait le chien idéal pour de nombreuses personnes souffrant d'allergies. Il faut les brosser, les peigner et les tailler régulièrement pour conserver leur aspect unique. » La plupart des propriétaires de terriers Bedlington envoient leur chien chez un toiletteur professionnel comme Bonnie une fois toutes les six semaines (les chiens d’exposition au poil plus long doivent y aller plus fréquemment). Demandez au toiletteur s'il a l'expérience de la taille des Bedlington avant de prendre le premier rendez-vous de votre chiot, car plusieurs d’entre-eux n'ont pas eu l’occasion de travailler avec cette race. Heureusement, certains maîtres-toiletteurs proposent des ateliers virtuels sur la race, ce qui offre un apprentissage à un plus grand nombre de toiletteurs.
 
Les Bedlington sont des terriers aux talents multiples et se débrouillent bien dans la plupart des sports canins, y compris les chiens plongeurs, les concours sur leurre, la chasse en grange, le sprint et l'agilité. Leur nature douce en fait des animaux naturels pour le travail thérapeutique.
 
Ils font de merveilleux animaux de compagnie. Leur taille et le fait qu’ils ne perdent pas de poil plaisent à de nombreuses familles. La plupart sont excellents avec les enfants, à condition qu'ils soient élevés avec des enfants respectueux. Bonnie dit que les Bedlington peuvent être gardés avec d'autres chiens et même des chats, mais comme dans tout foyer accueillant plusieurs animaux, les propriétaires doivent garder un œil sur leur comportement et régler tout problème avant qu'il ne se transforme en dispute.

J'ai également remarqué que les Bedlington sont généralement des chiens en très bonne santé qui vivent longtemps. Il n'est pas rare d'entendre parler d'un chien vivant jusqu'à 17 ou 18 ans. Lorsque j’ai demandé à Bonnie de décrire le propriétaire idéal d’un terrier Bedlington, elle a expliqué qu'ils ont besoin d'un propriétaire qui peut être ferme, tout en restant doux lorsqu'il s'agit de les entraîner, car ce sont des chiens intelligents et sensibles. Bien qu'ils ressemblent à des agneaux, ce ne sont pas des chiens qui doivent être constamment choyés et gâtés (rappelez-vous les origines de la race!).
 
Pour conclure, Bonnie déclare : « Les Bedlington sont le secret le mieux gardé de la cynophilie. La coupe singulière peut ne pas plaire à tout le monde, mais une fois que vous les aurez rencontrés, ils vous feront changer d'avis. Cette race est fougueuse, intelligente et facile à éduquer et à vivre. Ils adorent faire plaisir à leurs maîtres. Leurs personnalités sont aussi uniques que leurs robes et leurs coupes! »

 

Le terrier Bedlington est peut-être la race qu'il vous faut si :
  • Vous souffrez d'allergies et vous avez besoin d'un chien qui ne perd pas son poil.
  • Vous voulez un chien de taille moyenne et un animal de compagnie loyal. 
  • Vous aimeriez un chien qui puisse être à la fois actif et câlin sur le canapé.
  • Vous voulez participer à l'agilité et à d'autres activités sportives canines.
 
Le terrier Bedlington n'est peut-être pas la race qu'il vous faut si :
  • Vous n'aimez pas un chien qui risque de poursuivre des écureuils, des rats ou d'autres animaux. Tous ne le feront pas, mais ils ont été élevés pour la chasse sous terre – et certains sont des chasseurs très déterminés!
  • Vous ne voulez pas assumer les coûts d'un toiletteur ou vous n'avez pas le temps de brosser le chien régulièrement.
  • Vous ne voulez pas consacrer de temps à la socialisation et à l'entraînement. Les Bedlington sont intelligents et nécessitent une attention interactive.
 

Grâce à l'aide de Bonnie Nelson, membre du CCC et éleveuse, j’ai pu partager avec vous ces informations sur les terriers Bedlington. Bonnie élève des terriers Bedlington depuis 1992 et réside à Georgetown, en Ontario. Ispybedlingtons@gmail.com


Photos : Nadia Bongelli
 

The Bedlington Terrier Club of America, https://www.bedlingtonamerica.com
 
2   Ibid., The Bedlington Terrier Club of America
 
3  Ibid., The Bedlington Terrier Club of America

The opinions expressed by authors on the Canadian Kennel Club Blog and those providing comments are theirs alone, and do not reflect the opinions of the Canadian Kennel Club or any of its employees.

Les opinions et les commentaires exprimés dans le blogue du Club Canin Canadien sont ceux des auteurs et ils ne reflètent pas les opinions du Club Canin Canadien ni de ses employés.

Author InformationInformation sur l’auteur

 Ian Lynch

Ian Lynch


Ian Lynch est un comédien, une personnalité des ondes et un membre du Club Canin Canadien.

Share this ArticlePartagez l’article

 
instagram logo
Comments
Blog post currently doesn't have any comments.
  Is five < than seven? (true/false) (please enter the answer to the question or statement)

Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article >


AccueilHome > Le courrier canin > Janvier 2022 > Découvrez le terrier Bedlington