Get In Touch

Entrer en contact

General

Général

mailinformation@ckc.ca Telephone 416-675-5511 TelephoneSans frais 1-855-364-7252 location 5397 Eglinton Avenue W.
Bureau 101
Etobicoke (Ontario)
M9C 5K6
hours
lundi à vendredi
9 h à 17 h
HNE
We're open right now! Nous sommes ouverts!

Membership Plus Toll Free

Adhésion Plus – sans frais

Order Desk

Bureau des commandes

Your Club is Here to Help!

Besoin d’aide? Le Club est à votre disposition.

Si vous avez perdu des documents d'enregistrement ou des certificats en raison de circonstances indépendantes de votre volonté (incendies, inondations, etc.), veuillez nous contacter en utilisant l'une des méthodes ci-dessus et nous pourrons vous aider à remplacer vos documents importants.

Le facteur nostalgie

mai 09, 2023

Nous vivons dans un monde où tout se fait sur demande. Qu'il s'agisse de nourriture livrée à notre porte, des achats en ligne à toute heure, du défilement des sites de rencontres sur notre téléphone ou de l'immersion dans le monde des vidéos TikTok, nous disposons d'une quantité infinie d'informations au bout des doigts.
 
TikTok est l'endroit où vit la comédie, où l'on distribue des recettes et où l'on partage des conseils de vie. Il existe une myriade de vidéos TikTok sur notre sujet préféré, les chiens! Les TikToks sur les chiens vont des vidéos de chiots mignons aux tours des plus impressionnants, en passant par des personnes qui partagent les conseils sans qu'on sache si elles sont qualifiées ou non. Il n'est pas nécessaire de fournir des références pour afficher une vidéo TikTok, de sorte que si certains conseils peuvent être utiles pour les propriétaires de chiens, d'autres me font grincer des dents.

Peu de vidéos se démarquaient, jusqu'à ce que je tombe sur une vidéo de Method K9, un centre d'entraînement situé dans l'Idaho. Dans cette vidéo, Stephanie Vichinsky explique à quel point le vieil adage « Tout dépend de la façon dont on les élève » est faux. Si nous sommes tous d'accord pour dire que l'éducation et la socialisation précoces des chiens sont cruciales, la génétique joue un rôle monumental dans la personnalité et le comportement. L'article est également publié sur sa page Instagram @MethodK9, et vous devez absolument y jeter un coup d'œil.

En regardant la vidéo, j'ai pensé à quelque chose que je constate souvent chez les acheteurs de chiots que j'appelle « le facteur nostalgie ». Lorsqu’ils choisissent un chiot en se basant principalement sur son apparence, ils se retrouvent souvent avec une race qui ne correspond pas à leur tempérament, leur personnalité et leur niveau d'énergie. À titre d’exemple, de nombreuses personnes ont grandi avec le chien de famille par excellence, le retriever doré. Lorsqu'ils choisissent impulsivement une nouvelle race, ils s'attendent toujours à ce que leur nouveau compagnon convienne à leur style de vie, tout comme leur retriever doré bien-aimé. Ces nouveaux propriétaires imaginent que le même attachement, les mêmes soins et le même dressage se traduiront par le même lien merveilleux qu'ils partageaient avec le chien de leur enfance, sauf que leur nouveau rottweiler (ou toute autre race) n'est pas un retriever doré arborant tout simplement une robe différente.

J'utilise le retriever doré comme exemple parce qu'il est populaire, généralement facile à éduquer, désireux d'apprendre, soucieux de faire plaisir à son maître et amical envers les étrangers et les autres chiens. Vous pourriez remplacer le retriever doré par le labrador ou le caniche standard, par exemple.
 

Rappel à la réalité

Ce qui est formidable avec les chiens de race pure, c'est leur diversité. Nous avons des chiens de garde, ceux qui empêchent les rats d'entrer dans les granges, d’autres qui chassent les lions, ou qui détectent les bombes, ou conduisent le bétail, etc. Qu’importe la tâche, avec plus de 400 races de chiens de race pure dans le monde, il y en a probablement une qui puisse l’accomplir, et ces rôles différents exigent des morphologies, des tailles, des robes et des tempéraments correspondants.

Concentrons-nous surtout sur l’aspect mental des différents chiens de race pure. Mon caniche standard et mes terriers dandie dinmont sont tous de formidable animaux de compagnie. Cependant, le tempérament de mon caniche est différent de celui de mes dandies. Les caniches ont été développés en Allemagne en tant que rapporteurs d'eau qui travaillaient directement avec les chasseurs. Les dandies ont été développés le long de la frontière entre l'Écosse et l'Angleterre pour débarrasser les propriétés des animaux nuisibles, en particulier les renards et les blaireaux. Les chasseurs ont développé des caniches pour qu'ils les écoutent, suivent leurs indications, ramassent le gibier et le leur ramènent. Les dandies ont été conçus pour penser indépendamment et suivre leur instinct lorsqu'il s'agissait de débusquer un animal vivant dans une tanière, car il serait difficile pour un dandie de suivre des directives lorsqu’il est sous terre!

Pouvez-vous imaginer le désastre que ce serait pour un terrier dandie dinmont de suivre son nez et de poursuivre toutes les créatures qui se déplacent dans la forêt, effrayant ainsi tous les oiseaux? Ou qu'un caniche débusque un blaireau de sa tanière en attendant les directives à son maître pour savoir ce qu'il doit faire, tout en essayant de déloger un animal très en colère?
 
Comme mes races ont été élevées pour pratiquer différents types de chasse, elles ont des personnalités différentes. Mon caniche a une personnalité avide de plaire et possède de très bonnes manières. Le matin, je sors les chiens dans la cour, puis je monte à l'étage pour préparer leur petit-déjeuner et je les laisse rentrer pour qu'ils mangent. Dès que j'ouvre la porte, les dandies, impatients de monter à l'étage, se précipitent devant moi à toute vitesse et ils attendant le moins patiemment du monde que je dépose leurs bols au sol. Mon caniche entre, me salue à la porte et me suit à l'étage. Je peux la laisser sans laisse n'importe où en sachant qu’elle suivra toutes mes directives sans faute. Mais si les dandies avec leur attitude déterminée aperçoivent quelque chose qui les attire ou flairent une odeur intéressante, je ne peux être certain qu’ils reviendront vers moi.

Il y a un large choix de races de chiens que j'apprécie et que j'ai possédées. Bien que j'aime mon caniche pour de nombreuses raisons, j'aime tout autant mes dandies pour plein d’autres raisons et j'ai appris à ne jamais attendre de mes dandies qu'ils se comportent comme des caniches et vice-versa. Ce serait une insulte à ceux qui ont créé les races et aux éleveurs dévoués qui ont maintenu depuis des siècles des races fidèles à leur origine.

Avant d'amener un chiot à la maison, il faut être honnête avec soi-même. Non seulement en ce qui concerne votre niveau d'activité et la fréquence de toilettage à laquelle vous êtes prêt à vous engager, mais aussi pour ce qui est des personnalités avec lesquelles vous pouvez vivre en harmonie. Quelle importance accordez-vous à votre espace personnel? Si vous ne voulez pas un chien velcro, ne considérez pas une race comme le doberman pinscher qui préfère être à vos côtés toute la journée (y compris aux toilettes).

Vous préférez peut-être un chien plus indépendant qui prend régulièrement de vos nouvelles au courant de la journée, mais qui part ensuite se reposer seul, comme un terrier ou un lévrier. Voulez-vous un gardien qui protège son foyer et sa famille, comme le chow chow? Ou préférez-vous un compagnon qui soit le boute-en-train de la fête, comme un beagle?
 
La meilleure façon de « tester une race » est de rencontrer des sujets adultes de la race et de ne se décider que si l'on aime absolument ces chiens adultes, car la plupart des chiots sont assez semblables en termes de charme et de personnalité. Une exposition de conformation toutes races est l'endroit idéal pour rencontrer de nombreuses races différentes et discuter avec ceux qui les connaissent très bien.
 
Pour en revenir au facteur nostalgie, si vous aimez votre race actuelle mais que vous êtes curieux d'en essayer une nouvelle, je vous suggère d'opter pour une race dont la personnalité est assez proche de celle que vous affectionnez déjà. Un de mes amis possède des salukis depuis de nombreuses années et a récemment acquis un barzoï dont il est ravi. Un autre ami possède des braques allemands à poil dur et des spinone italiani avec beaucoup de succès. Par ailleurs, si vous avez déjà possédé un chien et que vous avez trouvé sa personnalité difficile à vivre, déterminez ce qui vous dérangeait et commencez à chercher une race qui n'a pas tendance à présenter ces traits de caractère.

Lorsque l'on choisit une race, il est impératif de se renseigner sur les raisons exactes pour lesquelles elle a été créée, puis de réfléchir à la manière dont ces caractéristiques conviennent à votre mode de vie. Je pense qu'il est illusoire de croire que « le mien sera différent » comme si des centaines d'années d'élevage allaient être réduites à néant parce que vous le souhaitez.

Alors, examinez la race qui vous intéresse. Voyez ce qu'elle est censée faire et comment elle s'intégrera dans votre quotidien. Par exemple, un bouvier australien est incroyablement intelligent, mais il ne sera pas heureux s'il ne fait pas beaucoup d'exercice et s'il ne fait pas travailler ses méninges. Un chin japonais est extrêmement dévoué, mais si vous voulez un chien qui vous accompagne inlassablement en randonnée tous les week-ends, cette race vous décevra.

Avant d'acheter un nouveau chien, effectuez des recherches approfondies. Cela ne signifie pas qu'il faille se contenter de visiter un seul site Internet où vous lirez l'expérience d'un éleveur avec la race. Visitez-en plusieurs et méfiez-vous de la source et du ton. Vous parlent-ils de la race? Ou essaient-ils de vous vendre rapidement un chiot?

Les clubs de race et les clubs nationaux d'élevage m'ont fourni des informations objectives. Parlez aux propriétaires, aux éleveurs, aux manieurs et aux éducateurs qui connaissent la race. Demandez-leur de vous décrire ses bons et les mauvais aspects. Même les plus fervents adeptes d’une race vous diront que certains éléments de la vie avec leur chien peuvent les agacer. Et, je le répète, prenez contact avec des sujets adultes de la race et assurez-vous que c'est bien ce que vous voulez dans votre foyer pendant les douze prochaines années. Tout l'amour, le dressage et les soins prodigués ne changeront pas les siècles de travail qui ont été consacrés à la création et à l'entretien des chiens de race pure, alors assurez-vous de faire un choix judicieux. Méfiez-vous du facteur nostalgie et du souvenir un peu flou du chien parfait de votre enfance.

 

The opinions expressed by authors on the Canadian Kennel Club Blog and those providing comments are theirs alone, and do not reflect the opinions of the Canadian Kennel Club or any of its employees.

Les opinions et les commentaires exprimés dans le blogue du Club Canin Canadien sont ceux des auteurs et ils ne reflètent pas les opinions du Club Canin Canadien ni de ses employés.

Author InformationInformation sur l’auteur

 Ian Lynch

Ian Lynch

Ian Lynch est un comédien, une personnalité des ondes et un membre du Club Canin Canadien.

Share this ArticlePartagez l’article

 
instagram logo
Comments
Blog post currently doesn't have any comments.
  Is four < than seven? (true/false) (please enter the answer to the question or statement)

Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article >


AccueilHome > Le courrier canin > Mai 2023 > Le facteur nostalgie