Get In Touch

Entrer en contact

General

Général

mailinformation@ckc.ca Telephone 416-675-5511 TelephoneSans frais 1-855-364-7252 location 5397 Eglinton Avenue W.
Bureau 101
Etobicoke (Ontario)
M9C 5K6
hours
lundi à vendredi
9 h à 17 h
HNE
We're open right now! Nous sommes ouverts!

Membership Plus Toll Free

Adhésion Plus – sans frais

Order Desk

Bureau des commandes

Your Club is Here to Help!

Besoin d’aide? Le Club est à votre disposition.

Si vous avez perdu des documents d'enregistrement ou des certificats en raison de circonstances indépendantes de votre volonté (incendies, inondations, etc.), veuillez nous contacter en utilisant l'une des méthodes ci-dessus et nous pourrons vous aider à remplacer vos documents importants.

Découvrez le terrier Biewer

mai 25, 2023
Charmant, fantaisiste et intelligent
 
Les origines du terrier Biewer font l'objet de nombreuses discussions. En Allemagne, la naissance d'un chiot bleu, blanc et or en 1984 a marqué le début de ce que l'on appelle aujourd'hui le terrier Biewer. En 2003, la race a été introduite aux États-Unis. En 2007, au cours d'une étude génétique approfondie des chiens importés aux États-Unis, les scientifiques ont constaté que tous les échantillons de sang des chiens s'étaient regroupés, comme c'est le cas pour les chiens de race pure, et ont déterminé que la race était issue de l'influence d'au moins trois autres races. C'est ainsi qu'a commencé le processus qui allait faire du terrier Biewer un chien de race pure. C'était la première fois dans l'histoire qu'un chien était confirmé comme une race à part entière à l'aide des outils offerts par la science.
 

La race est extrêmement dévouée. Son seul but est d'aimer et d'être aimé. Vanessa Venditello, de l'Alberta, est l'une des rares Canadiennes à connaître le charme de cette nouvelle race si intelligente. Je savais que je devais l'interviewer pour en savoir plus sur cette charmante race du groupe des chiens nains.


Depuis combien de temps possédez-vous des terriers Biewer?
J'ai entendu parler de cette magnifique race par d'autres amateurs vers 2014. J'ai rejoint le Biewer Terrier Club of America (club parent de l'AKC) pour obtenir plus d'informations sur la race et j'ai communiqué avec leurs fondateurs au sujet de la reconnaissance de la race. J'ai acquis mes premiers terriers Biewer en 2018; j’ai importé un des chiens, GiGi, d'Afrique du Sud. Une personne qui demande la reconnaissance d'une nouvelle race au Canada doit posséder un chien provenant d'un pays dont le registre national a (a) conclu un accord de réciprocité avec le CCC et (b) déjà pleinement reconnu la race. Par conséquent, GiGi a joué un rôle essentiel dans l'inscription du terrier Biewer sur la liste des races diverses du CCC.
 

Depuis combien de temps élevez-vous des terriers Biewer?
Ma mère était éleveuse de terriers Yorkshire, et j'élève des yorkies depuis 2010. GiGi a mis bas une portée de terriers Biewer en mai 2020, produisant quatre beaux chiots. Le chiot que j'ai choisi de cette portée a mis bas sa première portée en décembre 2022. 

 
Qu'est-ce qui vous a attiré au départ chez le terrier Biewer?
J'ai été intriguée par la coloration étonnante et la personnalité charmante du terrier Biewer, et plus je faisais de recherches sur la race, plus j'étais éprise de ce petit terrier unique et tricolore. J'ai fondé le Biewer Terrier Club of Canada en 2018, et nous avons créé un slogan, « Découvrez le Biewer - Tout ce que vous recherchez dans une race de chiens nains », parce qu'il s'agit vraiment d'une petite race étonnante et polyvalente qui coche tellement de cases pour les propriétaires de chiens.

 
Décrivez la personnalité du terrier Biewer. 
Le terrier Biewer est parfois décrit comme fantaisiste car il est très joueur et aime s'amuser. Son but est « d'aimer et d'être aimé », et il est un compagnon très dévoué à sa famille humaine. Il est tout aussi heureux de se blottir contre vous sur le canapé que de jouer à une vigoureuse partie de balle.


Quelles sont ses exigences en matière d'exercice?
Comme beaucoup de chiens de petite taille, les terriers Biewer peuvent satisfaire leurs besoins d'exercice en vivant et en jouant quotidiennement au sein du foyer. Cela dit, ils adorent le grand air. Ils peuvent faire des randonnées s'ils sont bien conditionnés en plus de participer à de nombreux sports.

 
Peuvent-ils vivre en appartement? 
Les terriers Biewer sont parfaits pour la vie en appartement car, comme nous l'avons déjà mentionné, ils peuvent satisfaire les besoins quotidiens d'exercice au sein du foyer. Ils peuvent également être facilement entraînés à utiliser des tapis de propreté pour faire leurs besoins. Bien que chaque chien soit différent, ils ne sont pas aboyeurs par nature.


Parlez-moi de la robe et des besoins en matière de toilettage. La mue est-elle excessive?
Si on préfère un poil long et flottant, il faut le brosser et le peigner tous les jours ou tous les deux jours pour éviter qu'il ne s'emmêle et qu’il ne forme des nœuds. Il ne perd que très peu de poils et un bain hebdomadaire est recommandé. Un entretien approprié des ongles, le maintien des coussinets, la taille des poils du bout des oreilles et de la zone intime, ainsi que des pieds sont les seules autres tâches de toilettage nécessaires, et toutes peuvent être facilement effectuées par les propriétaires. Certains propriétaires préfèrent donner au terrier Biewer une coupe « chiot » plus courte plutôt que de le brosser et de le peigner fréquemment, mais même dans ce cas, ils conservent souvent la queue de cheval en cascade caractéristique de la race.
 

Ont-ils des problèmes de santé?
Le terrier Biewer est une race relativement jeune et, dans l'ensemble, très robuste, avec très peu de problèmes de santé connus à ce jour. Comme il s'agit d'une race de petite taille, il souffre de quelques problèmes dentaires, tels que la rétention des dents de lait et l'accumulation de tartre. Son système gastro-intestinal est sensible, ce qui rend impératif un régime alimentaire de qualité.

 
Quelle est leur durée de vie? 
L'espérance de vie moyenne d'un terrier Biewer est de 16 ans.
 

Quels sports canins pratiquent-ils?
Le terrier Biewer est robuste et athlétique. Il fait preuve de confiance en conformation, mais il excelle également dans de nombreux sports d’accompagnement et de performance. L'une de mes terriers Biewer femelles a été la première à obtenir un titre de championne du CCC, et un mâle que je possède en copropriété a été le premier à faire de même. J'ai également participé à des concours d'agilité avec plusieurs de mes terriers Biewer, dans lesquels ils excellent et se plaisent. Une de mes amies fait beaucoup de concours avec son terrier Biewer en rallye d'obéissance, et cette femelle a obtenu son titre de Rallye maître (RM) du CCC. Ce même chien a été le premier terrier Biewer au monde à obtenir le titre de Champion Trick Dog (TDCH). Il s'agit donc d'un petit chien intelligent et polyvalent.


Est-ce que les terriers Biewer vivent facilement avec d'autres chiens?
En raison de leur personnalité et de leurs tempéraments agréables, les terriers Biewer se lient rapidement d'amitié avec les gens et les animaux. Ils aiment jouer avec des chiens de toutes tailles, mais en raison de leur petite taille, il est très important de les surveiller lorsqu'ils sont en présence de gros chiens, afin d'éviter qu'ils ne se blessent.
 
Comment sont-ils avec les enfants?
Les terriers Biewer sont formidables avec les enfants et adorent jouer avec eux. Ils sont également des compagnons affectueux pour les enfants et font d'excellents chiens de thérapie. Cela dit, il est important de surveiller les très jeunes enfants et/ou les enfants qui n'ont pas d'expérience avec les chiens, car ces chiens sont très petits et peuvent se blesser involontairement.
 

Décrivez le propriétaire idéal d’un terrier Biewer.
À mon avis, le propriétaire idéal est celui qui veut un compagnon amusant et affectueux, mais qui sait aussi comment protéger la sécurité des petits chiens et les besoins de toilettage d'un chien à poil long. Bien que la race soit esthétiquement très belle, le propriétaire idéal tire parti de son intelligence et de ses qualités athlétiques en l'emmenant à des cours et à des événements.
 
Le propriétaire idéal comprend qu'il s'agit d'un chien très sociable qui aime être entouré de gens et n'aime pas rester seul pendant de très longues périodes. Il sait aussi qu'il mérite un chien de bonne conformation, de bonne santé et de bon tempérament. Mais il doit vraiment faire ses devoirs et connaître le standard de la race lorsqu'il cherche son nouveau compagnon, car, malheureusement, il y a beaucoup d'éleveurs peu scrupuleux qui élèvent des chiens de qualité inférieure avec une structure horrible, dans des couleurs « exotiques » indésirables, et de taille « tasse à thé », etc.
  

Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez que les gens sachent sur cette race?
Je n'ai pas encore mentionné le fait que les personnes qui aiment voyager trouvent que le terrier Biewer est un compagnon de voyage très portable et adaptable. Il faut aussi savoir qu'une fois qu'on a eu un terrier Biewer, on ne peut plus se passer d'un ou de deux... ou plus encore!
 

Le terrier Biewer est peut-être la race qu'il vous faut si :
  • Vous appréciez un compagnon enjoué et affectueux.
  • Vous voulez un chien qui ne perd pas ses poils.
  • Vous ne pouvez pas avoir un grand chien en raison d'un espace limité.
  • Vous comprenez comment assurer la sécurité des chiens de petite taille.
  • Vous aimez les expositions de conformation ainsi que les événements d'accompagnement et de performance.
 
Le terrier Biewer n'est peut-être pas la race qu'il vous faut si :
  • Vous ne voulez pas consacrer du temps à l'entretien du poil.
  • Vous avez des enfants inexpérimentés et/ou des chiens de grande taille qui pourraient blesser un chien de petite taille.
  • Vous aimez fréquenter les parcs à chiens avec de gros chiens incontrôlés.
  • Vous ne voulez pas parler à des inconnu (les gens vont s'arrêter et poser des questions sur ce chien d'apparence unique).
  • Vous n'avez pas envie d'expliquer constamment la prononciation de la race (« beaver » le nom anglais du castor).


 
Un grand merci à Vanessa Venditello de VeeVee Biewer Terriers. Si vous êtes intéressé par un terrier Biewer, vous pouvez contacter Vanessa par courriel à veeveebiewers@gmail.com.

 

The opinions expressed by authors on the Canadian Kennel Club Blog and those providing comments are theirs alone, and do not reflect the opinions of the Canadian Kennel Club or any of its employees.

Les opinions et les commentaires exprimés dans le blogue du Club Canin Canadien sont ceux des auteurs et ils ne reflètent pas les opinions du Club Canin Canadien ni de ses employés.

Author InformationInformation sur l’auteur

 Ian Lynch

Ian Lynch


Ian Lynch est un comédien, une personnalité des ondes et un membre du Club Canin Canadien.

Share this ArticlePartagez l’article

 
instagram logo
Comments
Blog post currently doesn't have any comments.
  = eight - one (please enter the answer to the question or statement)

Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article > Previous Post >Prochain article >


AccueilHome > Le courrier canin > Mai 2023 > Découvrez le terrier Biewer